Entrez
votre email :
__ABONNEMENT__
GRATUIT !
        
Ciquez-ici !
fil info
0ACCUEIL INDEX GENERAL00VILLES00INFO,,QUIZ,,VIRUS,,METEO,,TV-SAT-CINE,,ASTRO,,AJOUTER FAVORIS !,,CONTACTS SOUMETTRE UN SITE0
PAYS DU MONDE - ASIE : KIRGHIZSTAN COMMENT DEVENIR CORRESPONDANT (E) DE PRESSE BENEVOLE !
SOMMAIRE  

+ [Pages Info]
+ Fil info Kirghistan

Le drapeau du Kirghizstan



Offre n° 1


 
 


Offre n° 2

Pour découvrir un autre pays d'Asie, cliquez sur la carte !

Cliquez sur la carte pour sélectionner un pays d'Asie !
 
KIRGHIZSTAN

 
Nom officiel
République du Kirghizstan (en anglais: Kyrgyzstan).
Administration
Le Kirghizstan est divisé en 8 unités administratives (oblastlar), soit 7 oblast et une ville (Bichkek) à statut spécial: Batken, Tchoui (Chui), Jalal-Abad, Naryn, Och, Talas et Yssyk-Koul.
Capitale
Bichkek.
Chronologie politique
1860 : Début de la domination russe.

1916 : Révoltes avortées des Kirghiz (1916) contre les colons et le pouvoir russes.

1918 : La Kirghizie est rattachée à la République socialiste soviétique autonome du Turkestan qui comprend des parties du Kazakhstan, du Tadjikistan, du Turkménistan et de l'Ouzbékistan actuels, au sein de l'URSS.

1924 : Le pays devient la région autonome des Kara-Kirghiz.

1926 : Le Kirghizstan devient une république autonome au sein de l'URSS. Début de la sédentarisation (plus ou moins forcée par les russes).

1936 : Le Kirghizstan reçoit le statut de République fédérée. Création de la République soviétique de Kirghizie.
1989 : La langue khirghize remplace officiellement le russe.

12 février 1990 : La République soviétique de Kirghizie proclame sa souveraineté.

Juin 1990 : Des affrontements sanglants entre Kirghizs et la minorité Ouzbeks éclatent dans l'ouest du pays faisant au moins 200 morts.

28 octobre 1990 : Le réformateur, Askar Akaïev, est nommé au poste de président.

21 janvier 1991 : Nasirdin Isanov est nommé premier ministre.

31 août 1991 : La Kirghizie proclame son indépendance et prend le nom de République du Kirghizstan. Frounzé la capitale est rebaptisée par son nom soviétique, Bichkek.

12 octobre 1991 : Seul candidat, Askar Akaïev remporte l'élection présidentielle avec 95 % des voix. Il suspend les activités du Parti communiste.

29 novembre 1991 : Andrei Iordan est nommé premier ministre.

Décembre 1991 : Le Kirghizstan adhère à la CEI, Communauté des Etats Indépendants.

10 février 1992 : Tursunbek Chingichev est nommé premier ministre.

2 mars 1992 : Le Kirghizstan adhère à l'ONU.

3 mai 1993 : Le Kirghizstan adopte sa propre monnaie, le som.

9 novembre 1993 : Une nouvelle constitution est adoptée qui limite les pouvoirs du président.

14 décembre 1993 : Apas Djumagulov est nommé premier ministre.

30 janvier 1994 : Un référendum où le oui a remporté près de 96 % des suffrages, permet au président Askar Akaïev d'aller au terme de son mandat.

22 octobre 1994 : Les électeurs approuvent par référendum, avec 73 % de oui, une modification de la Constitution qui fait de l'Assemblée un parlement bicaméral.

24 décembre 1995 : Lors de la première élection pluraliste depuis l'indépendance du pays, Askar Akaïev est réélu président avec 71,6 % des voix devant son rival, le communiste, Absamat Massaliev.

1996 : Une nouvelle Constitution est adoptée par référendum qui renforce les pouvoirs du président.

24 mars 1998 : Kubanichbek Djoumaïev est nommé premier ministre. Il est remplacé en décembre par Djoumarek Ibraïmov.

1999 : Mort de Djoumarek Ibraïmov. Il est remplacé par Amangueldi Mouraliev.

29 octobre 2000 : Askar Akaïev est réélu pour un nouveau mandat de 5 ans. Les observateurs internationaux dénoncent un scrutin non démocratique.

21 décembre 2000 : Kurmanbek Bakiev est nommé premier ministre.

2001 : Création par 6 états de la région, dont le Kirghizstan, d'un organisme de coopération politico-économique pour l'Asie Centrale (l'OCS).

22 mai 2002 : Nikolaï Tanaïev est nommé premier ministre.

Lundi 1er juillet 2002 : Le consul de Chine et son chauffeur ont été abattus alors qu'ils circulaient à bord de leur limousine dans la capitale, Bishkek. Selon les services de sécurités, des séparatistes musulmans ouighours, qui luttent pour un état indépendant, seraient à l'origine de cet assassinat. (Source Fil-info-France)

Lundi 3 février 2003 : 2,5 millions d'électeurs ont été appelés dimanche aux urnes pour se prononcer par référendum sur un projet d'amendements visant à créer un parlement monocaméral et à renforcer ses pouvoirs. Les électeurs devaient également voter un prolongement du mandat du président Akaïev jusqu'en 2005 pour permettre la mise en place de cette réforme. L'opposition a dénoncé ce référendum qu'elle considère comme un moyen détourné du président pour renforcer ses pouvoirs. Depuis un an, l'opposition demande la démission du président Akaïev à la suite de manifestations, qui ont fait suite à l'emprisonnement d'un député de l'opposition, et qui ont été violemment réprimées par les forces de l'ordre . (Source Fil-info-France)

Samedi 25 octobre 2003 : Le président Vladimir Poutine, en présence de son homologue kirghize Askar Akayev, a inauguré vendredi une base militaire aérienne russe stratégique, la première depuis la fin de l'URSS en 1989. La Russie et le Kirghizistan ont signé en septembre dernier un accord sur les statuts de cette base située à Kant, à 25 km de la capitale Bichkek. Selon cet accord, plus de 500 militaires et civils russes seront déployés dans cette base, ainsi que quelque 20 avions d'attaques "Su-25", avions de combat "Su-27", avions "An-26" et hélicoptères "Mi-8". Rappelons que les forces américaines ont renforcé considérablement leur présence en Asie centrale après les attentats terroristes du 11 septembre 2001 contre les Etats-Unis. (Source Fil-info-France)

L'ACTUALITE DU KIRGHIZSTAN DE L'ANNEE 2005 AVEC www.fil-info-france.com


Lundi 21 mars 2005 :
Une dizaine de milliers de personnes sont descendues dans les rues de Jalal-Abad dans le sud du pays. Un commissariat de police a été incendié et les bureaux du gouverneur régional ont été occupés. La police a ouvert le feu sur la foule faisant au moins 4 morts et plusieurs dizaines de blessés. 200 personnes ont été arrêtées. Depuis plusieurs semaines l'opposition manifeste pour dénoncer les "fraudes" constatées lors des élections législatives du 27 février 2005 et réclame la démission du président Askar Akaïev, au pouvoir depuis le 31 août 1991, date de l'indépendance du pays. (Source Fil-info-France)

Mardi 22 mars 2005 : 15 000 personnes sont descendues dans les rues de la deuxième ville du pays, Ochs, pour réclamer la démission du Président Askar Akaïev. Certains armés de cocktails molotov ont pris d'assaut les bureaux du gouverneur et des postes de police. Le Président Akaïev a ordonné l'ouverture d'une enquête sur les résultats des élections législatives du 27 février 2005 où l'opposition, les observateurs européens et américains avaient dénoncé un scrutin entâché de fraude et d'irrégularités. (Source Fil-info-France)

Mercredi 23 mars 2005 : Dans un discours prononcé à la télévision nationale, le président Askar Akaïev a promis la fermeté face au mouvement de contestation de l'opposition dans le sud du pays, tout en excluant d'instaurer l'état d'urgence. Il a assimilé ces troubles à une tentative de "coup d'Etat dirigée et financée de l'étranger". La commission électorale a déclaré que les résultats des élections législatives du 27 février 2005, remportées par le Président Akaïev, étaient "globalement valides". L'opposition, les observateurs européens et américains avaient dénoncé un scrutin entâché de fraude et d'irrégularités. (Source Fil-info-France)

Jeudi 24 mars 2005 : Les manifestations de l'opposition se poursuivaient mercredi. A Bichkek, la capitale, la police a violemment dispersé un rassemblement d'environ 300 personnes et a procédé à plusieurs arrestations. Le président Askar Akaïev a annoncé le limogeage du ministre de l'Intérieur et du procureur général. (Source Fil-info-France)

Vendredi 25 mars 2005 : Les manifestants ont pris d'assaut jeudi le siège de la présidence et du gouvernement à Bichkek, la capitale. L'opposition s'était déjà rendue maîtresse de plusieurs villes du sud du pays. Selon l'agence de presse russe Interfax, qui ne cite aucune source, le président Askar Akaïev, au pouvoir depuis 1991 a pris la fuite à destination de la Russie. Lors d'une réunion extraordinaire du parlement, les députés et sénateurs ont nommé le Président du Parlement, Ichenbaï Kadyrbekov, Président par intérim. Le ministère de l'Intérieur a été confié à Abdyl Sourantchiev, ancien vice-ministre de l'Intérieur, qui sera assisté par l'ancien député Alymbaï Soultanov. Le nouveau ministre de l'Intérieur a aussitôt annoncé que sa "tâche première est de restaurer l'ordre constitutionnel dans toutes les régions, mais strictement en conformité avec la constitution" ajoutant "La loi nous donne tous les droits d'agir, y compris par l'usage de la force physique, de moyens spéciaux et d'armes à feu". "Nous ne tirerons jamais sur les citoyens pacifiques qui respectent la loi : les femmes, les enfants et les personnes âgées". Il a également indiqué que "l'opposition dans le sud du pays avaient violé nombre de lois" et promis de restaurer l'ordre en utilisant "tout l'arsenal des moyens légaux disponibles". (Source Fil-info-France)

Samedi 26 mars 2005 : Après la fuite vers le Kazakstan, selon certaines sources, la Russie selon d'autres, du président Askar Akaïev, le parlement a désigné vendredi Kourmanbek Bakiev, l'un des principaux dirigeants de l'opposition, à la fois Président et Premier ministre par intérim. Kourmanbek Bakiev a annoncé qu'une élection présidentielle devra, "conformément à la Constitution (...), se tenir dans 3 mois" soit en juin 2005. Le parlement lui a demandé de décréter le couvre-feu à Bichkek la capitale où les manifestations demandant la démission du Président Askar Akaïev se sont terminées par des violences et des pillages. 3 personnes ont été tuées dans des heurts avec la police. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), de nombreux pays européens, les Etats-Unis, la Chine, la Russie, ainsi que la Suisse, ont appelé au retour au calme. (Source Fil-info-France)

Lundi 28 mars 2005 : Suite aux manifestations de l'opposition et à la fuite du Président Askar Akaïev, le Parlement a annoncé samedi que l'élection présidentielle a été fixée au 26 juin 2005. Le président par intérim Kourmanbek Bakiev a annoncé son intention de se porter candidat. Les pillages se poursuivaient dans la capitale Bichkek où des heurts entre des "pillards présumés" et les forces de l'ordre ont fait 3 morts et une soixantaine de blessés. (Source Fil-info-France)

Mardi 29 mars 2005 : Le secrétaire général de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Jan Kubis, a effectué dimanche une visite à Bichkek la capitale pour aider le gouvernement intérimaire à résoudre la "crise du pouvoir". Il a été reçu par les nouveaux représentants du gouvernement. Le procureur par intérim Azimbek Beknazarov a appelé les députés du Parlement sortant à reconnaître la légitimité des élections législatives de février-mars 2005, et du nouveau Parlement qui en est issu. La Commission électorale, dont le Président, Soulaïman Imanbaev, a présenté sa démission pour "des raisons de santé", souhaite organiser un nouveau vote dans 10 circonscriptions (sur 75), où des fraudes ont été recensées. (Source Fil-info-France)

Jeudi 7 avril 2005 : Le Parlement a décidé mercredi de reporter une nouvelle fois l'approbation de la démission du président déchu Askar Akaïev "en raison de la panne des installations de retransmisson en direct à la radio". Mardi déjà, le président du Parlement avait reporté cette discussion, les députés qui s'étaient rendus à Moscou pour obtenir la signature de la démission du Président Akaïev "devant se reposer de leur voyage". Une partie des députés reste opposée à la démission d'Askar Akaïev et réclame qu'il soit démis de ses fonctions par le Parlement dans le cadre d'une procédure de destitution. (Source Fil-info-France)

Vendredi 8 avril 2005 : Le Parlement a annulé la date du 26 juin 2005 fixée pour les élections présidentielles. L'OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) avait estimé cette date "prématurée" pour désigner le successeur du président déchu Askar Akaïev. Les parlementaires refusent la démission du Président Askaïev et souhaitent engager une procédure de destitution. (Source Fil-info-France)

Samedi 9 avril 2005 : Le Parlement a abrogé vendredi par 59 voix pour et 2 abstentions, un article de loi qui assurait l'immunité des membres de la famille du président déchu, Askar Akaïev, et celle de leurs biens. La Constitution assure cependant au Président Askar Akaïev l'immunité personnelle, le bénéfice d'une garde rapprochée et d'un entretien par l'Etat. Le vote sur l'adoption de la démission du président déchu, qu'il a signée lundi dans son exil à Moscou, a été reporté à lundi. L'opposition a accusé Askar Akaïev de contrôler une bonne partie de l'économie du pays par l'intermédiaire de sa famille. S'exprimant devant la presse, le ministre des Finances par intérim Akylbek Djabarov a indiqué que "les flux financiers qui allaient des entreprises du pays à la famille Akaïev s'élevaient jusqu'à 2 millions de dollars environ tous les 2 mois". (Source Fil-info-France)

Lundi 11 avril 2005 : Le Directeur Général adjoint pour les relations extérieures de la Commission Européenne , Mickael Leigh, a annoncé samedi dans la capitale Bichkek, que l'Union Européenne (UE) est prête à accorder 25 millions d'euros au Kirghizstan, destinés à organiser l'élection présidentielle, à réformer le système judiciaire et à lutter contre la corruption. (Source Fil-info-France)

Mardi 12 avril 2005 : Le parlement a accepté la démission du président déchu Askar Akaïev réfugié à Moscou en Russie et fixé la date de l'élection présidentielle anticipée au 10 juillet 2005. (Source Fil-info-France)

Vendredi 15 avril 2005 : Bermet Akaïeva, la fille du président déchu Askar Akaïev s'est présentée au parlement jeudi, après plusieurs semaines d'exil à la suite du renversement de son père le 24 mars 2005 estimant qu'elle devait assumer son mandat de député qu'elle a "gagné de façon honnête" lors des législatives controversées de février-mars 2005, mais jugées frauduleuses par l'opposition. Le président du parlement Omourbek Tekebaïev a toutefois souligné que "pour le moment, Bermet Akaïeva ne participerait pas aux séances du parlement, ne prêterait pas serment et ne toucherait pas de salaire". Les experts estiment que l'élection de la fille d'Akaïev doit être revue par la justice. (Source Fil-info-France)

Samedi 16 avril 2005 : Selon Youri Ermolaev, le directeur du Service fédéral des migrations de Russie à Bichkek, la capitale, le nombre de citoyens kirghiz s'adressant pour consultation à son bureau a quintuplé. Selon lui, l'insécurité qui règne dans le pays pousse les russophones à vouloir partir. En 2003, le Kirghizstan (ex-Kirghizie) comptait encore 513 000 Russes ethniques, mais ces 5 dernières années près de 70 000 Slaves ont déjà quitté le pays. Le gouvernement kirghize s'est dit "préoccupé" au cours d'une rencontre avec les représentants des communautés slaves du pays à Bichkek la ministre des Affaires étrangères Roza Otoumbaïeva par cette vague de départ. (Source Fil-info-France)

Mardi 19 avril 2005 : Lors d'une rencontre avec la ministre kirghize des Affaires étrangères, Roza Otounbaïeva, et les représentants des communautés slaves, l'ambassadeur de Russie en Kirghizie, Evgueni Chmaguine, a appelé les autorités kighizes à sanctionner les organisateurs de provocations à l'encontre de la population russophone. Roza Otounbaïeva a indiqué que des "tracts qui circulent dans la capitale appellent au "Jihad" (NDLR. Guerre sainte) contre les Russes et, on ne sait pourquoi, les Coréens. Il faut adopter des mesures pour mettre fin à ces provocations". L'ambassadeur s'est dit convaincu que la "Kirghizie était et serait toujours" un Etat avec lequel la "Russie conserverait les relations amicales". Les représentants des communautés non kirghizes ont appelé le gouvernement à réprimer "les menaces et les chantages subis par la population non autochtone" et ont dénoncé "des mesures insuffisantes de la part des forces de l'ordre kirghizes vis-à-vis des organisateurs des provocations". Près de 20 000 ressortissants russes résident en permanence en Kirghizie. (Source Fil-info-France)

Jeudi 2 juin 2005 :
200 personnes ont envahi dans la nuit de mardi à mercredi les bâtiments de la Cour Suprême occupée depuis le 20 avril 2005 par des partisans des vainqueurs des élections législatives qui ont été annulées par le pouvoir pour "fraudes" provoquant des affrontements de part et d'autre. Une centaine de policiers et de soldats non armés ont tenté de séparer les 2 camps. (Source Fil-info-France)

Jeudi 16 juin 2005 : Une équipe du Haut Commissariat aux droits de l'homme des Nations Unies est arrivée mercredi dans ce pays afin d'enquêter sur les tirs qui auraient fait plusieurs centaines de morts du 12 au 14 mai 2005 à Andijan, en Ouzbékistan voisin, lors de manifestations contre le pouvoir réprimées par les forces de l'ordre qui ont ouvert le feu sur la foule. (Source Fil-info-France)

Samedi 18 juin 2005 : Les forces de l'ordre sont intervenues vendredi à coups de grenades lacrymogènes et de matraques pour disperser une manifestation de quelque dizaines de milliers de personnes qui se sont rassemblées devant le siège de la Présidence pour dénoncer le rejet lundi par la commission électorale de la candidature de l'homme d'affaires Ourmatbek Baryktabassov, président du parti Rodina. La commission électorale a expliqué qu'il disposait depuis 3 ans de la nationalité kazakhe et n'était plus ni kirghiz ni éligible. 7 candidats sont officiellement enregistrés dont le président par intérim Kourmanbek Bakiev, grand favori, l'ancien ministre de l'Intérieur Kenechbek Douïchebaïev, et l'ancienne ministre de l'Education, Gaïcha Ibraguimova. (Source Fil-info-France)

Mardi 21 juin 2005 : L'ancien président du parlement Moukar Tcholponbaïev a été arrêté samedi à Bichkek, la capitale. Il est accusé "d'organisation de désordres massifs et de tentative de coup d'Etat" selon le chef de la police "lors des troubles de vendredi" 17 juin 2005 où la police a réprimé par la force une manifestation de protestation contre le refus de la commission électorale d'accepter la candidature d'un homme d'affaires, Ourmatbek Baryktabassov, à l'élection présidentielle du 10 juillet 2005. (Source Fil-info-France)

Août 2005 : Kourmanbek Bakiev a pris officiellement ses fonctions de président du Kirghizstan. (Source Fil-info-France)

Samedi 24 septembre 2005 : Le Ministère de l'Intérieur a annoncé qu'un député du Parlement, Baïaman Erkinbaïev, qui avait participé au mouvement de protestation qui avait conduit, en mars 2005, à la démission du Président Askar Akaïev, a été abattu par balles mercredi soir à Bichkek, la capitale. Il a précisé qu'une enquête avait été ouverte.(Source Fil-info-France)

Jeudi 13 octobre 2005 : La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a effectué mardi une visite officielle d'une journée dans ce pays où elle a visité la base militaire américaine située à proximité de l'aéroport international de Bichkek, la capitale. Elle a eu des entretiens avec le Président Kourmanbek Bakiev et le Premier ministre Felix Koulov "sur la coopération bilatérale dans les affaires régionales et la lutte contre le terrorisme". (Source Fil-info-France)

Jeudi 29 décembre 2005 : Le procureur général, Kambaraly Kongantiyev, a déclaré lundi que l'ancien ministre de la Défense, Esen Topoyev, a été inculpé "pour implication dans des ventes d'armes illégales et d'autres crimes" et "corruption" sans donner plus de détails. Esen Topoyev, nommé ministre de la Défense en août 1999, s'est rendu en Russie après la chute du régime de l'ancien président Askar Akaïev en mars 2005 et travaille pour une unité militaire russe. (Source Fil-info-France)

L'ACTUALITE DU KIRGHIZSTAN DE L'ANNEE 2006 AVEC www.fil-info-france.com

Samedi 7 janvier 2006 : Le président Kourmanbek Bakiev a signé vendredi 6 janvier 2006 un décret annonçant l'organisation d'un référendum constitutionnel visant à fonder une république à la fois "présidentielle et parlementaire" et à renforcer les pouvoirs du Parlement au détriment de ceux du président, à la fin de l'année 2006. (Source Fil-info-France)

Vendredi 27 janvier 2006 :
Le ministère des Affaires étrangères a annoncé mercredi que les Etats-Unis ne pourront conserver leur base militaire dans le pays que s'ils consentaient à payer une "hausse significative" des "frais de location pour le maintien de leur base ". Le président Kourmanbek Bakiev avait estimé que les frais payés par les Etats-Unis pour utiliser la base aérienne de Manas étaient trop bas. L'aéroport de Manas sert depuis 2001 de base arrière aux forces de la coalition engagées en Afghanistan. (Source Fil-info-France)

Samedi 4 mars 2006 :
Marat Sultanov, l'ancien président de la banque nationale, a été élu par le Parlement par 45 voix pour et 14 contre au poste de président du parlement en remplacement d'Omurbek Tekebaev qui a démissionné lundi 27 février 2006 suite à son désaccord avec le président Kourmanbek Bakiev. (Source Fil-info-France)

Jeudi 20 avril 2006 : Le président Kourmanbek Bakiev a lancé un ultimatum aux Etats-Unis sur le maintien de la base aérienne américaine de Manas près de Bichkek, la capitale, utilisée dans le cadre des opérations en Afghanistan. Le président kirghiz a donné à Washington jusqu'au 1er juin 2006 pour accepter un nouveau contrat, qui mettrait un terme à celui conclu le 4 décembre 2004, et portant sur une augmentation du loyer de cette base. (Source Fil-info-France)

Mercredi 3 mai 2006 : La totalité du gouvernement a donné sa démission mardi 2 mai 2006 après un vote du parlement vendredi 28 avril 2006 critiquant son action. (Source Fil-info-France)

Vendredi 29 septembre 2006 :
Le centre technique de la chaîne de télévision indépendante Piramida à Bichkek, la capitale, a été saccagé par des hommes encagoulés qui ont ensuite incendié le bâtiment. Selon la directrice générale de la chaîne Elina Tcherniavskaïa, les dommages dépassent les 200 000 dollars. Piramida devait reprendre jeudi ses émissions après une pause de deux mois provoquée par une autre attaque perpétré en juillet 2006. Le Premier ministre Felix Koulov a chargé le ministre de l'Intérieur Marat Soutalinov de retrouver les coupables dans les plus brefs délais. (Source Fil-info-France)

Vendredi 3 novembre 2006 : Environ 10 000 personnes ont manifesté jeudi 2 novembre 2006 à Bichkek la capitale, à l'appel de l'opposition, pour demander la démission du président Kourmanbek Bakiev, accusé de ne pas avoir mis en oeuvre les réformes promises lors de son élection en 2005. (Source Fil-info-France)

Samedi 4 novembre 2006 : Plus de 2 000 personnes ont manifesté vendredi 3 novembre 2006 à Bichkek la capitale pour la seconde journée consécutive pour demander la démission du président Kourmanbek Bakiev, accusé de ne pas avoir mis en oeuvre les réformes promises lors de son élection en 2005. De son côté le président kirghiz accuse l'opposition de préparer un coup d'Etat. (Source Fil-info-France)

Mardi 7 novembre 2006 : Près de 4 000 personnes ont manifesté lundi 6 novembre 2006 devant le palais présidentiel de Bichkek la capitale à l'appel de l'opposition pour demander la démission du président Kourmanbek Bakïev. Les manifestants reprochent au chef de l'Etat de ne pas avoir mis en place les réformes qu'il avait promises lors de son élection en 2005. Kourmanbek Bakïev a limogé son ministre de l'Intérieur et proposé des amendements à la Constitution comme le demandait l'opposition. (Source Fil-info-France)

Mercredi 8 novembre 2006 : Après 6 jours de manifestations, le président Kourmanbek Bakiev serait parvenu à un accord avec l'opposition sur un sur les termes d'une nouvelle constitution qui réduit considérablement les pouvoirs du chef de l'Etat. Le texte sera soumis formellement mercredi 8 novembre 2006 à l'approbation des députés. (Source Fil-info-France)

Vendredi 10 novembre 2006 : Le président Kourmanbek Bakiev a signé jeudi 8 novembre 2006 à Bichkek la capitale la nouvelle Constitution du pays, "résultat d'une entente intervenue entre les différentes forces politiques de notre pays". Des manifestations organisées par le mouvement d'opposition "Pour les réformes", regroupant une vingtaine de partis et mouvements politiques, avaient poussé le président à la négociation d'une nouvelle Constitution. Les manifestants demandaient une réduction sensible des pouvoirs du président. En vertu de la nouvelle Constitution, le parlement sera composé de 90 députés dont la moitié sera élue dans les circonscriptions au scrutin uninominal et les autres, au scrutin de liste. Le président a obtenu une modification de la procédure de destitution augmentant le nombre des voix de députés nécessaires pour destituer le président de 2 tiers jusqu'à 3 quarts. (Source Fil-info-France)

Mardi 19 décembre 2006 : S'exprimant sur la chaîne de télévision nationale, le président Kourmanbek Bakiev a réclamé lundi 18 décembre 2006 la levée de l'immunité diplomatique des soldats américains déployés au Kirghiztan soulignant : "Nous ne pouvons pas permettre aux militaires étrangers déployés en Kirghizie dans le cadre d'une mission en Afghanistan, de commettre impunément des actions causant la mort de nos citoyens". Le 6 décembre 2006 un soldat américain avait abattu un citoyen kirghiz travaillant pour une compagnie pétrolière au poste de contrôle de la base américaine situé à l'entrée de l'aéroport international "Manas" de la capitale Tachkent. Kourmanbek Bakiev avait qualifié de "grande tragédie" le meurtre de cet homme et demandé au ministère des Affaires étrangères de revoir l'accord sur le stationnement de la base aérienne américaine. Cet accord bilatéral stipule que les militaires affectées à la base aérienne américaine ont le même statut que le personnel technique des missions diplomatiques des Etats-Unis et bénéficient, par conséquent, de l'immunité diplomatique. Le président kirghiz a ajouté : "L'accord signé par les Etats-Unis et la Kirghizie offre des droits détendus aux soldats américains qui bénéficient en fait d'une immunité diplomatique. A vrai dire, j'ai souhaité l'annulation de ce statut. Les militaires américains doivent être jugés selon nos lois s'ils commettent des actions illicites". (Source Fil-info-France)

Climat
Climat continental marqué par des différences de températures très importantes entre l'été et l'hiver.
Code ISO
KG
Devise nationale
NC.
Drapeau
Le drapeau du Kirghizstan
Offre n° 3

Economie
Coton, tabac, ovins. Charbon, or, uranium.
Fête nationale
31 août 1991 (date de l'indépendance de l'URSS).
Langue officielle
Kirghiz, russe.
Liens
Kourmanbek Bakiev, président du Kirghizstan : biographie
Quelle heure est-il à Bichkek la capitale ?
Le gouvernement de la République du Kirghizstan
La Cour suprême du Kirghizstan
Médias
Aucune censure.
Kabar, Agence de presse nationale du Kirghizstan
AKIpress, Kyrgyzstan News Agency : Agence de Presse du Kirghizstan
Delo Nomer
Zaman
Slovo Kirgiztana
Lenta (en russe)
Gazeta
Vyecherny Bishkek
Argumentiy i Faktiy
The Times of Central Asia
Monnaie
Som.
Partis politiques
Yak-Jol (au pouvoir)
PKK, Parti communiste
SDS, Union des forces démocratiques
DPZK, Parti démocratique des femmes
PPVVAA, Parti des anciens combattants de l'Afghanistan
Parti socialiste Ata Meken
Parti de l'action patriote
Population
Kirghizes.
5,2 millions d'habitants.
Kirghizes (64,9 %), Ouzbekhes (13,8 %), Russes (12,5 %), Dungan (Musulmans d'origine chinoise) (1,1 %, Ukrainiens (1 %), Ouïgurs (1 %), autres (5,7 %)
Principales villes
Och, Jalal-Abad, Tokmak, Toktogul, Karakol
Offre n° 4

Religion
Musulmans (75 %), Russes Orthodoxes (20 %), autres (5 %).
Situation géographique
Pays d'Asie centrale à l'est de la Chine. Frontières avec la Chine, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan.
Statut
Régime présidentiel. Président : Almazbek Atambaev (depuis le 1er décembre 2011). Premier ministre : Sooronbay Jeenbekov (depuis le 13 avril 2016).
Superficie
198 500 km2
Webcam
Aucune webcam n'a pu encore être trouvée.
(Voir également l'espace webcam)



Offre n° 5



     

COPYRIGHT 2007-2017 FIL-INFO-FRANCE.COM