Entrez
votre email :
__ABONNEMENT__
GRATUIT !
        
Ciquez-ici !
fil info
0ACCUEIL INDEX GENERAL00VILLES00INFO,,QUIZ,,VIRUS,,METEO,,TV-SAT-CINE,,ASTRO,,AJOUTER FAVORIS !,,CONTACTS SOUMETTRE UN SITE0
SOMMAIRE  

+ [Pages Info]
+
Fil info Libye

Le drapeau de la Libye



Offre n° 1



 

Offre n° 2

Pour découvrir un autre pays africain, cliquez sur la carte !

 
 
Nom officiel
Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste (Al Jumahiriyah al Arabiyah al Libiyah ash Shabiyah al Ishtirakiyah al Uzma)
Administration
La Libye est divisée en 25 municipalités (baladiyat, singulier : baladiyah) : Ajdabiya, Al 'Aziziyah, Al Fatih, Al Jabal al Akhdar, Al Jufrah, Al Khums, Al Kufrah, An Nuqat al Khams, Ash Shati', Awbari, Az Zawiyah, Banghazi, Darnah, Ghadamis, Gharyan, Misratah, Murzuq, Sabha, Sawfajjin, Surt, Tarabulus, Tarhunah, Tubruq, Yafran, Zlitan.
Capitale
Tripoli
Chronologie politique
1911 :
L'Italie occupe la Libye et chasse les Turcs.

Après la Seconde guerre mondiale,
la France et la Grande-Bretagne se partagèrent le contrôle de la Libye. Des garnisons françaises demeurent dans le Fezzan jusqu'en 1955. La Libye a été, grâce à l'ONU, la première colonie d'Afrique à accéder à l'indépendance en 1951. Le pays se constitua en une royaume fédéral formé des trois régions historiques : la Tripolitaine, la Cyrénaïque et le Fezzan. L'Assemblée nationale désigne l'émir Muhammad Idris as-Sanusi, chef de la confrérie des senoussis, comme roi qui prit le nom de Idris.

24 décembre 1951 :
Le roi Idris Ier proclame l'indépendance du royaume de Libye. Aide économique et technique de la Grande-Bretagne, de la France et des Etats-Unis, en contrepartie du maintien de bases militaires dans le pays.

28 mars 1953 :
La Libye intègre la Ligue Arabe.

14 décembre 1955 :
La Libye devient membre de l'ONU.

1956 :
Etablissement de relations diplomatiques avec l'Union soviétique.

1958-1959 :
Découverte d'importants gisements de pétrole. La Libye demande le départ des troupes étrangères qui débutent en 1964.

1964 :
Abolition du fédéralisme.

1er septembre 1969 :
Coup d'Etat sans effusion de sang du capitaine Mouammar Kadhafi qui proclame la République arabe libyenne. Moummar Kadhafi exige l'évacuation immédiate des bases anglo-américaines.

8 septembre 1969 :
Mouammar Kadhafi est promu colonel et commandant en chef des forces armées.

Octobre 1969 :
Charte de Tripoli pour instaurer une fédération entre la Libye, l'Egypte et le Soudan.

1970 :
Mouammar Kadhafi expulse 25 000 membres de la communauté italienne demeurée en Libye après l'indépendance en 1951. Confiscation des biens de la population italienne et juive. Nationalisation des capitaux des compagnies pétrolières occidentales.

1970 à 1973 :
Arabisation de la Libye où tous les panneaux de signalisation, les plaques des rues, les enseignes des magasins, etc., devaient être rédigés uniquement en arabe.

Avril 1971 : Proclamation de l'unité avec la Syrie et l'Egypte. Celle-ci prendra fin en 1973.

1971 :
Nationalisation du pétrole.

1973 :
Décret exigeant que les passeports des individus cherchant à entrer au pays contiennent toutes les informations personnelles en arabe. Nationalisation des compagnies pétrolières.

1973 :
L'armée libyenne envahit la bande d'Aouzou au Nord du Tchad, réputée riche en ressources minérales.

1974 :
Création d'une union avec la Tunisie à l'initiative de la Libye.

1976 :
Mouammar Kadhafi publie son "Livre vert" dans lequel il s'oppose à la "démocratie occidentale", qu'il considère comme une "dictature". Il réagit par la violence à toute opposition interne et externe. Dans le Livre vert, Mouammar Kadhafi s'oppose à l'enrichissement personnel, qui ne peut se réaliser qu'au détriment d'autres personnes.

1977 :
Conflits frontaliers avec l'Egypte.

1977 :
La Libye prend le nom de Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste. Mouammar Kadhafi instaure un système politique de "démocratie directe" à travers les Comités populaires.

1980 :
Mouammar Kadhafi rompt avec le Fatah, branche armée de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

7 janvier 1986 :
La Libye est accusée par les Etats-Unis de financer le terrorisme international et d'être impliquée directement dans plusieurs attentats. Les Etats-Unis instaure un embargo contre la Libye.

Avril 1986 :
L'aviation américaine bombarde Tripoli et Benghazi. 110 personnes sont tuées, dont la propre fille adoptive de Mouammar Kadhafi, dont un des domiciles faisait partie des cibles.

1985 :
La Libye expulse 30 000 ouvriers étrangers. La Tunisie rompt ses relations diplomatiques avec la Libye.

1988 :
Suppression de l'armée et de la police.

21 décembre 1988 : Un Boeing 747 de la PanAm qui assurait la liaison New-York/Londres explosait en vol et s'écrasait au-dessus de Lockerbie, en Ecosse tuant les 259 personnes à bord et 11 au sol. En novembre 1991, le département d'Etat à la Justice accusait 2 agents des services secrets libyens, Abdel Basset Ali al-Megrahi et Lamen Khalifa Fhimah, d'être responsables de l'attentat. Après l'imposition de sanctions internationales à l'encontre de la Libye par le Conseil de Sécurité de l'ONU et de longues négociations les deux suspects étaient extradés en avril 1999 et jugés aux Pays-Bas suivant les lois écossaises. Après 9 mois de procès, un des accusés, Abdel Basset Ali al-Megrahi, est déclaré coupable et condamné à la prison à vie, l'autre est acquitté. Des négociations ont été entreprises pour l'indemnisation des victimes.

Février 1989 : Adhésion à l'Union du Maghreb arabe (UMA).

15 avril 1992 : Résolution 748 de l'ONU marquant le début d'un embargo militaire et aérien international contre la Libye suite aux présomptions de participation des services libyens dans les attentats de Lockerbie et du DC-10 UTA.

11 novembre 1993 : La résolution 883 de l'ONU durcit l'embargo : gel des avoirs financiers et embargo sur les biens d'équipement pétroliers.

3 février 1994 : La Cour internationale de justice qui siège à La Haye aux Pays-Bas, attribue au Tchad la souveraineté sur la bande d'Aouzou annexée par la Libye en 1973.

Juin et septembre 1995 :
Violents affrontements entre forces de l'ordre et rebelles islamistes dans la région de Benghazi.

2 septembre 1995 :
Mouammar Kadhafi, hostile au processus de paix israélo-palestinien, invite 30 000 travailleurs palestiniens à rentrer chez eux.

1er janvier 1997 :
6 officiers supérieurs et 2 civils accusés d'espionnage au profit des Etats-Unis sont condamnés à mort. Ils seront exécutés le lendemain.

5 avril 1999 :
La Libye livre 2 agents des services spéciaux libyens inculpés dans le cadre de l'attentat de Lockerbie.

30 août 1999 :
Sommet extraordinaire de l'OUA à Tripoli qui milite pour la transformation de l'organisation africaine en Union Africaine.

9 septembre 1999 : Déclaration de Syrte proclamant l'Union Africaine.

11 décembre 1999 : Levée effective des sanctions sur la Libye par l'ONU.

1er mars 2001 : Sommet extraordinaire de l'OUA à Syrte : adoption de la charte de l'Union africaine (UA) qui remplace l'OUA

Samedi 9 mars 2002 : Fin du sommet de la COMESA (Communauté des Etats Sahélo-Saharien) à Syrthe. Dans une déclaration commune, tous les pays ont condamné "le terrorisme d'état d'Israël" et a réaffirmé leur soutien à Yasser Arafat. Source : Fil-info-France

Lundi 3 juin 2002 : 49 clandestins soudanais sont morts de soif dans leur traversée du désert pour tenter d'atteindre la Libye afin d'y trouver du travail. Source : Fil-info-France

Mercredi 7 août 2002 : Le secrétaire d'état britannique aux affaires étrangères chargé du Proche-Orient, Mike O'Brien, est arrivé hier à Tripoli pour une visite officielle de 3 jours, première visite d'un ministre britannique depuis 18 ans. Source : Fil-info-France

Lundi 2 juin 2003 : La Libye a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec l'Irak, de fermer son ambassade à Bagdad et de rappeler tout son personnel" en raison "des pratiques des forces d'occupation américaines et britanniques contre les missions diplomatiques à Bagdad et l'annonce de l'annulation de leur immunité diplomatique". Washington a en effet annoncé jeudi que les diplomates étrangers se trouvant en Irak ne bénéficiaient plus du statut diplomatique, avec immunité et privilèges, qui leur était accordé sous le régime de Saddam Hussein. Source : Fil-info-France

12 août 2003 : Levée des sanctions du Conseil de Sécurité de l'ONU.

Vendredi 15 août 2003 : Les autorités libyennes et la Grande-Bretagne ont signé un accord visant à dédommager les victimes de l'attentat de Lockerbie, un avion de la Panam qui avait explosé au-dessus de la ville écossaise de Lockerbie, faisant 270 victimes le 21 décembre 1988. Les familles des victimes toucheront 10 millions de dollars par personne en provenance d'un compte suisse. Tripoli reconnaîtra également officiellement sa responsabilité dans l'attentat. Tripoli accuse la France de vouloir bloquer la levée des sanctions imposées en 1999 à l'encontre de Tripoli. Paris souhaite en effet que les victimes de l'attentat de Lockerbie et de l'attentat de 1989 contre le vol UTA 772 soient indemnisées de la même façon. Un DC10 qui assurait la liaison Brazzaville- Paris, avait explosé au-dessus du Niger le 19 septembre 1989 faisant 170 morts. Les Etats-Unis lèveront dans les 10 mois les sanctions prises contre Tripoli et rayeront la Libye de sa liste des "états terroristes". Source : Fil-info-France

Mardi 2 septembre 2003 : Le ministre français des affaires étrangères, Dominique de Villepin, a confirmé lundi la conclusion d'un accord d'indemnisation "entre la Libye et les familles des victimes de l'attentat contre un DC10 de la compagnie UTA qui assurait la liaison Brazzaville-Paris, et qui avait explosé au-dessus du Niger le 19 septembre 1989 faisant 170 morts de 27 nationalités. Aucune information n'a été communiquée quant au montant de cette indemnisation. Rappelons toutefois que les familles françaises avaient reçu 35 millions de dollars soit une somme 50 fois inférieure à ce qu'ont touché les victimes de l'attentat de Lockerbie. Source : Fil-info-France

19 décembre 2003 : Abandon du programme d'Armes de Destruction Massive. La Libye s'engage à détruire ses missiles balistiques d'une portée supérieure à 300 km et avec une charge de 500 kilos, ainsi qu'à détruire ses stocks d'armes et munitions chimiques, et à déclarer toute activité nucléaire

Samedi 6 mars 2004 : Les autorités ont remis vendredi à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC, qui siège à La Haye), dans les délais qui lui avaient été impartis, la totalité de sa déclaration initiale sur ses ressources en matière de stocks d'armes, qui fait état notamment d'une quantité importante de gaz moutarde et d'agents servant à la fabrication d'autres gaz toxiques. La Libye a également soumis un plan de destruction de ses armes et de ses installations, comme le prévoit la Convention sur les armes chimiques, qui sera examiné le 23 mars par Conseil exécutif de l'OIAC composé des 41 Etats parties à la Convention. Après approbation, la destruction de ces armes commencera. Elle devrait se terminer en avril 2007. L'OIAC a par ailleurs annoncé que la Libye avait détruit 3 300 ogives inopérantes capables de transporter des charges chimiques. La Libye avait adhéré le 6 janvier 2004 à la Convention pour l'interdiction des armes chimiques. Source : Fil-info-France

Jeudi 11 mars 2004 : Tripoli a signé mercredi le protocole additionnel au Traité de Non Prolifération Nucléaire (TNP) ouvrant la voie à des contrôles impromptus par les agents de l'AIEA de ses sites nucléaires. Source : Fil-info-France

Vendredi 12 mars 2004 :
Le fils du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, Seïf al-Islam, a annoncé que les compagnies pétrolières américaines allaient être de nouveau autorisées à travailler en Libye. Elles devront toutefois, selon Seïf al-Islam, "s'acquitter de certains frais car la Libye a préservé les droits de ces compagnies dans leurs concessions." Les compagnies pétrolières américaines avaient quitté la Libye en 1986 après des sanctions unilatérales imposées par les Etats-Unis. Source : Fil-info-France

Vendredi 7 mai 2004 :
5 infirmières bulgares et un médecin palestinien ont été condamnés jeudi à la peine de mort. Ils seront fusillés. Ils ont été reconnus coupables, aux termes d'un procès qui dure depuis 4 ans, d'avoir sciemment contaminés par le virus du Sida plus de 400 enfants dans l'hôpital pédiatrique de Benghazi dans le nord du pays. Ils auraient inoculé du sang contaminé aux enfants dans le but de rechercher un remède contre le VIH. Le colonel Kadhafi les accuse "d'être impliqués dans un complot international fomenté par les services secrets israéliens et américains". L'Union européenne s'est dite "extrêmement préoccupée et profondément déçue" par ce verdict ; le ministre bulgare de la justice "consterné" par cette sentence et que "son pays ne l'acceptait pas". Source : Fil-info-France

21 septembre 2004 : Levée des principales sanctions économiques américaines pour la reprise du commerce, notamment pétrolier, et de l'investissement

11 octobre 2004 : L'Union européenne décide la levée de l'embargo européen sur les armements à l'encontre de la Libye

Jeudi 25 novembre 2004 : S'exprimant devant les représentants de la communauté française, forte de seulement 481 membres, le Président français Jacques Chirac, qui effectue la première visite d'un chef d'Etat français depuis l'indépendance de la Libye en 1951, a déclaré : "Nous voici entrés dans une phase dynamique et positive, avec la volonté de part et d'autre de reconstruire un dialogue fort et d'établir un vrai partenariat". Le président français a plaidé pour un renforcement de la coopération économique entre Paris et Tripoli, la capitale, dans les secteurs pétroliers, aéronautiques, de l'énergie et des télécommunications. Le chef de l'Etat libyen a de son coté réclamé des transferts de technologies pour développer son industrie civile à la suite de son renoncement au développement des armes nucléaires. Le colonel Kadhafi a fait visiter l'intérieur des ruines de sa résidence détruite en 1986 par des bombardements américains. NDLR. Le 15 avril 1986, en représailles à l'attentat de la Discothèque "La Belle" à Berlin où 2 soldats américains avaient été tués, le Président républicain américain, Ronald Reagan avait ordonné le bombardement des villes de Tripoli et Benghazi visant des "cibles terroristes". Une quarantaine de civils ont été tués et une centaine d'autres blessés selon des sources libyennes. Le colonel Khadafi avait été blessé au cours du raid et sa fille adoptive Haïfa tuée. Rappelons également que le 19 décembre 2003 le dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi, avait annoncé, à la surprise générale, que la Libye renonçait à ses programmes de développement d'armes de destruction massive. Tripoli avait ensuite annoncé officiellement le 24 janvier 2004 qu'elle allait intégrer l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC. En anglais OPCW, Organisation for the Prohibition of Chemical Weapons) dont le siège est à La Haye. Le 10 mars 2004, Tripoli signait le protocole additionnel au Traité de Non Prolifération Nucléaire (TNP) ouvrant la voie à des contrôles impromptus par les agents de l'AIEA de ses sites nucléaires. Le 14 mais 2004 la "libye a décidé qu'elle renoncera à tout achat d'armement de pays qui ne sont pas signataires du MTCR (Missile Technology Control Regim ; Régime de contrôle de la technologie des missiles), et que Tripoli considère comme favorisant la prolifération d'ADM (armes de destruction massive), dans le but de renforcer la stabilité et la paix dans le monde".Source : Fil-info-France

Jeudi 13 janvier 2005 : Lors d'une intervention mardi devant le Congrès général du peuple (parlement) réuni à Syrte, à 500 km à l'est de Tripoli, et retransmise à la télévision, le chef de l'Etat, Mouammar Kadhafi a affirmé "qu'il n'y avait aucun prisonnier d'opinion dans son pays" et s'est déclaré "ouvert à toute enquête internationale" déclarant : "Ceux qui nous accusent de détenir des prisonniers d'opinion ont tort. Ceux dans le monde qui veulent vérifier peuvent venir"', concluant "Nous ne détenons que les hérétiques, ceux qui se servent de la religion pour fomenter des coups d'Etat et s'attaquer aux sociétés et au monde entier". Source : Fil-info-France

Mercredi 2 février 2005 : Lors d'une réunion qui s'est tenue lundi à Tripoli, la capitale, en présence des directeurs des grandes compagnies étrangères travaillant dans le pays, le secrétaire du Comité populaire général libyen des Forces actives, de la Formation et de l'Emploi, Maatoug Mohamed Maatoug, a appelé les sociétés étrangères opérant en Libye à la nécessité de se conformer aux règlements, codes et législations libyens régissant le travail et l'emploi dans le pays et aux accords et contrats conclus avec la partie libyenne. Il a demandé à ce que soient respectées les règles relatives à la formation du personnel national libyen et à traiter la main d'oeuvre libyenne sur le même pied que la main d'oeuvre étrangère en matière d'avantages et de salaires. Le responsable libyen a attiré également l'attention des sociétés étrangères agissant en Libye sur la nécessité d'embaucher les Libyens et non une main d'oeuvre etrangère de nationalité différente de celle de l'entreprise opérant en Jamahiriya Libyenne. Source : Fil-info-France

Samedi 2 juillet 2005 : La Libye a ratifié la Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique (format pdf) adoptée à la conférence générale de l'UNESCO tenue en octobre 2001. 5 pays ont déjà ratifié cette convention : le Panama, la Bulgarie, la Croatie et l'Espagne. La Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique entrera en vigueur dès qu'elle aura été ratifiée par 20 Etats. Source : Fil-info-France

Mercredi 14 décembre 2005 : S'exprimant à Tripoli au cours d'une visite au Centre mondial des études et recherches sur le Livre Vert, le président de la Fondation pour la démocratie aux Etats-Unis et ancien sénateur, Mike Gravel, a rendu hommage samedi à la démocratie populaire directe exercée en Libye, déclarant : "Je me suis rendu compte sur le terrain que la démocratie populaire directe exercée en Jamahiriya libyenne représente une évolution de la conception de la démocratie dans le monde que toute l'humanité doit appliquer", estimant que le rôle du "guide Mouammar Kadhafi "qui a réalisé de grands acquis au peuple libyen et qui a proposé à l'humanité cette démocratie idéale". Source : Fil-info-France

8 février 2006 : Un accord de paix est signé à Tripoli entre le Tchad et le Soudan

Mardi 16 mai 2006 : La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a annoncé lundi 15 mai 2006 que les Etats-Unis ont décidé de rétablir des relations diplomatiques complètes avec la Libye (interrompues en 1980) avec l'ouverture d'une ambassade à Tripoli. Selon un responsable américain, Washington envisage de retirer dans les 45 jours la Libye de sa liste des Etats soutenant le terrorisme international. Ces mesures ont été prises après que la Libye ait accepté en décembre 2003 d'éliminer ses armes chimiques et biologiques, en autorisant les experts américains à vérifier son application. Source : Fil-info-France

3 août 2006 : Rome renoue avec Tripoli pour lutter contre l'immigration illégale après quelques mois de brouille suite à l'attaque de l'ambassade italienne à Tripoli après qu'un ministre du gouvernement italien se soit montré à la télévision avec un t-shirt montrant les caricatures du prophètes Mahommet

29 août 2006 : Le procureur libyen requiert la peine de mort contre les 5 infirmières bulgares et le médecin palestinien incarcérés depuis 1999. Ils sont accusés d'avoir inoculé le virus du sida à 246 enfants libyens à l'hôpital de Benghazi. L'Europe et les Etats-Unis se mobilisent pour leur libération

22 et 23 novembre 2006 : Tripoli accueille une cinquantaine d'Etats européens et africains pour une conférence sur les migrations

Mercredi 20 décembre 2006 : Un tribunal de Tripoli a condamné à la peine de mort 5 infirmières bulgares et un médecin palestinien accusés d'avoir inoculé, le virus du sida à 400 enfants dont une cinquantaine sont morts, dans l'hôpital pédiatrique de Benghazi dans le nord du pays. Ils auraient inoculé du sang contaminé aux enfants dans le but de rechercher un remède contre le VIH. Le colonel que le rôle du "guide Mouammar Kadhafi les avait alors accusés "d'être impliqués dans un complot international fomenté par les services secrets israéliens et américains". En mai 2004, ils avaient été condamnés à la peine de mort, mais sous la pression internationale, qui avait dénoncé une "procédure inique", la Libye avait accepté de rejuger les infirmières et le médecin palestinien. La communauté internationale s'est dite "choquée par ce verdict". Source : Fil-info-France

Lundi 1er janvier 2007 : Après l'exécution samedi 30 décembre 2006 de l'ancien président déchu irakien, Saddam Hussein, les autorités libyennes ont décrété un deuil de 3 jours et annulé toutes les célébrations de la fête du sacrifice, qui débutaient dimanche 31 décembre 2006. Source : Fil-info-France

Mardi 1er mai 2007 : A la clôture de la conférence internationale de paix au Darfour, qui s'est ouverte samedi 28 avril 2007 à Tripoli réunissant les représentants du Soudan, du Tchad, de l'Erythrée, des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de l'Union Africaine (UA) et de l'Union européenne, afin de trouver une solution à la crise du Darfour, plongée dans la guerre civile depuis 2003, les participants ont adopté une déclaration intitulée "Consensus de Tripoli sur le processus politique au Darfour", appelant à une solution durable d'urgence pour cette région de l'Ouest du Soudan. Le Consensus de Tripoli sur le processus politique au Darfour réaffirme un soutien aux conclusions de la rencontre d'Addis-Abeba, le 16 novembre 2006, au cours de laquelle le Soudan avait accepté le principe du déploiement d'une force conjointe des Nations Unies et de l'Union africaine. Le Soudan a accepté ce déploiement le 16 avril 2007. Les participants ont réitéré leur "grave préoccupation" face à la poursuite des violences et de l'insécurité au Darfour, appelant à un cessez-le-feu immédiat. Source : Fil-info-France

Jeudi 12 juillet 2007 : La Cour suprême a confirmé mercredi 11 juillet 2007 la peine de mort pour les 5 infirmières bulgares et d'un médecin palestinien condamnés à mort pour inoculation présumée du virus VIH à à 426 enfants libyens, dont 51 sont décédés, à l'hôpital de Benghazi dans le nord-est du pays. Incarcérés depuis 1999 et condamnés à mort en première instance le 6 mai 2004, ils clament leur innocence, affirmant que la police leur a extorqué des "aveux sous la torture". Aucun des 10 témoins cités par la défense n'a été entendu, ne pouvant se présenter au tribunal pour des raisons inconnues. La Fondation Khadafi, association caritative pour le développement, avait annoncé mercredi 11 juillet 2007 que les familles des victimes, ou des malades, accepteraient des compensations financières, ce qui permettrait au Haut conseil judiciaire, un organe politique présidé par le ministre libyen de la Justice, de commuer les peines, voire de gracier les accusés. Le conseil se réunit le 16 juillet 2007. Source : Fil-info-France

Mercredi 18 juillet 2007 : La peine de mort prononcée le mercredi 11 juillet 2007 à l'encontre des 5 infirmières bulgares et d'un médecin palestinien condamnés à mort pour inoculation présumée du virus VIH à 426 enfants libyens, dont 51 sont décédés, à l'hôpital de Benghazi dans le nord-est du pays, a été commuée mardi 17 juillet 2007 en peine de prison à vie par le Conseil supérieur des instances judiciaires réuni à Tripoli la capitale. Source : Fil-info-France

Jeudi 19 juillet 2007 : La Bulgarie a réclamé mercredi 18 juillet 2007 l'extradition des 5 infirmières bulgares et du médecin palestinien, qui a obtenu la nationalité bulgare en juin 2007, dont la peine de peine de mort a été commuée, mardi 17 juillet 2007 en prison à vie par le Conseil supérieur des instances judiciaires réuni à Tripoli la capitale, pour qu'ils purgent leur peine dans leur pays, en vertu d'un accord bilatéral signé en 1984. Source : Fil-info-France

Mercredi 25 juillet 2007 : Après les médiations conduites par l'épouse du président français, Cécilia Sarkozy, et la commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, les 5 infirmières et un médecin bulgares, emprisonnés depuis 8 ans, condamnés à la peine de mort pour avoir inoculé le virus du sida à des enfants 426 enfants libyens, dont 51 sont décédés, à l'hôpital de Benghazi dans le nord-est du pays, ont été libérés et ont regagné leur pays, la Bulgarie, où le président bulgare Gueorgui Parvanov les a graciés. Source : Fil-info-France

Jeudi 26 juillet 2007 : A l'occasion de la visite du président français, Nicolas Sarkozy, un accord prévoyant d'étudier la fourniture d'un réacteur nucléaire à la Libye pour désaliniser l'eau de mer, a été signé mercredi 25 juillet 2007 à Tripoli la capitale. Il s'agit de la seconde visite d'un chef d'Etat français, après celle de Jacques Chirac en novembre 2004, depuis l'indépendance de la Libye en 1951. Après la Libye, Nicolas Sarkozy devrait se rendre jeudi 26 juillet 2007 au Sénégal et vendredi 27 au Gabon. Source : Fil-info-France

Vendredi 27 juillet 2007 : La Libye a convoqué mercredi 25 juillet 2007 le premier secrétaire de l'ambassade de Bulgarie à Tripoli pour protester officiellement contre la grâce accordée aux infirmières et au médecin bulgares qui ont été rapatriés à Sofia mardi après 8 années de détention en Libye pour avoir inoculé le virus du sida à des enfants 426 enfants libyens, dont 51 sont décédés, à l'hôpital de Benghazi dans le nord-est du pays. Source : Fil-info-France

Samedi 28 juillet 2007 : Après la grâce accordée aux infirmières et au médecin bulgares qui ont été rapatriés en Bulgarie mardi 24 juillet 2007, après 8 années de détention en Libye pour avoir inoculé le virus du sida à des enfants 426 enfants libyens, dont 51 sont décédés, à l'hôpital de Benghazi dans le nord-est du pays, la Libye a demandé aux pays de la Ligue arabe de cesser leurs relations diplomatiques et économiques avec la Bulgarie. Source : Fil-info-France

Août 2007 : David Welsh, secrétaire d'Etat adjoint américain chargé du Proche-Orient se rend à Tripoli et annonce la venue prochaine de la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice

Novembre 2007 : La groupe islamiste combattant en Libye (GICL) se rallie à Al-Qaida qui appelle à renverser les chefs d'Etat libyen tunisien, algérien et marocain qualifiés "d'esclaves" des Occidentaux.

10-15 décembre 2007 : Au lendemain du sommet Union européenne-Afrique qui a eu lieu au Portugal, le colonel Kadhafi se rend à Paris. Cette visite officielle marque un renouveau des relations franco-libyennes, la dernière remontait à 1973.

Samedi 19 avril 2008 : A l'issue de la visite du président russe Vladimir Poutine en Libye, la Russie a décidé d'annuler jeudi 17 avril 2008 la dette libyenne, d'un montant de 4,5 milliards de dollars, en échange de contrats de plusieurs milliards de dollars pour ses sociétés.

Mercredi 11 juin 2008 : Un Sommet des Chefs d'Etat arabes s'est ouvert mardi 10 juin 2008 à Tripoli pour discuter notamment du projet de l'Union pour la Méditerranée (UPM), où Israël doit faire son entrée, sur la pression du président français Nicolas Sarkozy. Le président tunisien, Zine El Abidine Ben Ali, algérien, Abdelaziz Bouteflika, mauritanien, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, et le premier ministre marocain, Abbas El Fassi, participaient à cette réunion. Dans son discours d'ouverture, le chef de l'Etat libyen, Mouammar Kadhafi s'est d'ores et déjà déclaré contre le projet de l'Union pour la Méditerranée (UPM), estimant : "Nous sommes des pays membres de la Ligue arabe et aussi de l'Union Africaine et nous ne prendrons en aucun cas le risque de déchirer l'unité arabe ou africaine". Il a ajouté : "Si l'Europe veut coopérer avec nous, qu'elle le fasse avec la Ligue arabe ou l'Union africaine (...) nous n'acceptons pas que l'Europe traite avec un seul groupe" de pays". Le colonel Khadafi a poursuivi : "Nous ne sommes ni des affamés ni des chiens pour qu'ils nous jettent des os" qualifiant d'"appât" les projets économiques promis aux pays du sud de la Méditerranée, qui représentent "une sorte d'humiliations" pour ces pays, a-t-il conclu.

Jeudi 10 juillet 2008 : Le chef de l'Etat, Mouammar Kadhafi, qui s'exprimait mercredi 9 juillet 2008, sur la cérémonie de lancement dimanche 13 juillet 2008, à Paris en France, de l'Union pour la Méditerranée (UPM), idée proposée en 2007 par le président français Nicolas Sarkozy et adoptée par l'Union européenne, a indiqué que "ce projet est effrayant. Ce projet est dangereux. Je prédis que ce projet sera un échec complet", estimant que "l'UPM contraindrait ses membres arabes à accepter l'existence d'Israël et nourrirait la violence islamiste contre ses membres européens considérés comme de nouveaux colonisateurs des musulmans". Lors des travaux de la 15e conférence du Forum des pays de la Méditerranée (Formed), qui rassemblaient les 11 pays des rives Nord et sud de la Méditerranée (Algérie, Egypte, Espagne, France, Grèce, Italie, Malte, Maroc, Portugal, Tunisie et Turquie), ainsi que la Slovénie qui assurait, jusqu'au 1er juillet 2008, la présidence semestrielle de l'Union européenne (UE) et la Libye en qualité de présidente de l'Union du Maghreb arabe (UMA), qui se sont achevés vendredi 6 juin 2008 à Alger, les pays arabes avaient demandé des "clarifications sur les conséquences" de l'entrée d'Israël dans l'Union pour la Méditerranée (UPM). Le colonel Mouammar Kadhafi, qui ne participera pas à la cérémonie d'ouverture de l'UPM, a vivement critiqué la présence au sommet de Paris du premier ministre israélien Ehud Olmert, déclarant : "Pourquoi nous forcent-ils à accepter Israël comme condition de la coopération avec eux ? Qu'est-ce que c'est que cette comédie ? Qui a besoin de la coopération de l'autre ? Nous ne sommes pas dans le besoin. Nous avons du pétrole et du gaz. Et, à notre grand regret, nous sommes ceux que vous accusez de terrorisme puisque vous dites que les musulmans sont des terroristes". Il a ajouté que ce projet "fournira aux extrémistes islamistes une justification pour accroître leurs attentats djihadistes. Car ces extrémistes y verront une nouvelle colonisation européenne et une croisade contre l'islam". Source : Fil-info-France

Vendredi 25 juillet 2008 : La Libye a stoppé, jeudi 24 juillet 2008 toutes ses livraisons de pétrole brut vers la Suisse. Les bateaux de marchandises suisses ne peuvent plus débarquer leur frêt dans les ports libyens. Ces mesures interviennent après l'arrestation le 15 juillet 2008 à Genève en Suisse du fils du colonel Mouammar Kadhafi, Motassim Bilal Kadhafi, alias Hannibal, 32 ans, et de sa femme, sur dénonciation du personnel de l'Hôtel Président Wilson où il séjournait en Suisse, pour mauvais traitements sur son personnel. Lire l'édition de Fil-info-France du 24 juillet 2008 Source : Fil-info-France

Lundi 1er septembre 2008 : En visite dans le pays, le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, a été reçu par le chef de l'Etat libyen, Mouammar Kadhafi à Benghazi, deuxième grande ville du pays. Un traité d'amitié et de coopération a été signé qui porte sur le versement à la Libye de 5 milliards de dollars sur les 25 prochaines années au titre de dédommagement pour la période coloniale. Silvio Berlusconi a présenté les excuses de l'Italie pour "les massacres, les destructions et la répression contre le peuple libyen durant l'occupation coloniale" qui aurait fait plus de 100 000 victimes. Mouammar Khadafi a qualifié cet accord d'"historique" qui marque "la défaite du colonialisme", "un projet voué à l'échec dans lequel les vainqueurs du début finissent toujours par être les perdants". L'accord prévoit également une étroite collaboration dans la lutte contre l'immigration clandestine. Source : Fil-info-France

Samedi 6 décembre 2008 : ONU/ISRAEL : A la suite d'une demande de la Libye, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni mercredi 3 décembre 2008 pour une session extraordinaire portant sur l'interception par la marine israélienne le lundi 1er décembre 2008 d'un cargo libyen Al-Marwa, chargé d'aide humanitaire pour la population palestinienne de la Bande de Gaza sous blocus israélien depuis le 15 juin 2007, date de la prise de contrôle de la Bande de Gaza par le Hamas, Mouvement de la Résistance Islamique, et l'a contraint à regagner le port d'El-Arich en Egypte. C'était le premier bateau d'un pays arabe à se diriger vers Gaza pour tenter de briser le blocus israélien et la première fois que l'Etat hébreu empêche une action humanitaire. L'ambassadeur libyen à l'ONU, Giadalla Azzuz Belgassem Ettalhi, a demandé au Conseil de sécurité d'agir d'urgence afin de permettre au bateau d'entrer dans le port de Gaza et de décharger sa cargaison. Il a qualifié l'action d'Israël contre un navire humanitaire "d'acte de piraterie tel que définit par le droit maritime des Nations Unies" et demandé au Conseil de sécurité de l'ONU de condamner Israël. L'ambassadrice d'Israël à l'ONU, Gabriella Shalev, a affirmé qu'Israël "a le droit de défendre ses citoyens des attaques terroristes". L'observateur palestinien à l'ONU, Riyad Mansour, a déploré la situation humanitaire dans la Bande de Gaza "où 1,5 million de Palestiniens vivent une crise humanitaire épouvantable, un quasi effondrement de la société comme résultat du siège d'Israël" et du blocus de la Bande de Gaza. La plupart des membres du Conseil de sécurité, dont la Chine, ont exprimé leur préoccupation sur la situation humanitaire à Gaza et ont appelé Israël à lever son blocus. (Reproduction interdite) Source : Fil-info-France

Lundi 29 décembre 2008 : Gene Cretz, diplomate de carrière, qui a été en poste notamment à Tel Aviv, Damas, Le Caire, Islamabad, New Delhi et Pékin, est arrivé à Tripoli, dimanche 28 décembre 2008. pour prendre ses fonctions. Il s'agit du premier ambassadeur américain en Libye depuis 36 ans. La Libye et les Etats-Unis avaient rompu leurs relations diplomatiques en 1972. (Reproduction interdite) Source : Fil-info-France

Mercredi 22 avril 2009 :
Selon une source libyenne, sous couvert d'anonymat, les autorités libyennes vont demander à la Grande-Bretagne, dans les prochains jours, l'extradition d'Abdelbaset Ali Mohamed Al-Megrahi (56 ans), de nationalité libyenne, condamné à la prison à vie le 18 février 1992 avec une peine de sûreté de 27 ans, pour son implication dans l'attentat de Lockerbie en Ecosse, le 21 décembre 1998, où un Boeing 747 de la Pam Am, qui assurait la liaison New York/Londres, s'était écrasé tuant les 259 passagers à bord et 11 civils au sol. En novembre 1991, le département d'Etat à la Justice accusait 2 agents des services secrets libyens, Abdel Basset Ali al-Megrahi et Lamen Khalifa Fhimah, d'être responsables de l'attentat. Après 9 mois de procès, un des accusés, Abdel Basset Ali al-Megrahi, est déclaré coupable et condamné à la prison à vie, l'autre est acquitté. Selon cette source libyenne, Abdelbaset Ali Mohamed Al-Megrahi finirait de purger sa peine en Libye, qui précise qu'il serait atteint d'un cancer à un stade avancé et il ne lui resterait que quelques semaines à vivre". Les autorités libyennes ont signé avec la Grande-Bretagne en mai 2007 un protocole d'accord judiciaire prévoyant le transfert des prisonniers entre les 2 pays. L'échange des documents de ratification de cet accord d'extradition doit s'effectuer avant la fin du mois d'avril 2009. Copyright www.fil-info-france.com/

Samedi 9 mai 2009 : A la suite de la signature fin avril 2009 entre la Grande-Bretagne et la Libye d'accords de coopération judiciaire et d'extradition de prisonniers, les autorités libyennes ont officiellement demandé jeudi 7 mai 2009 l'extradition d'Abdelbaset Ali Mohamed Al-Megrahi (56 ans), de nationalité libyenne, condamné à la prison à vie le 18 février 1992 avec une peine de sûreté de 27 ans, pour son implication dans l'attentat de Lockerbie en Ecosse, le 21 décembre 1998, où un Boeing 747 de la Pam Am, qui assurait la liaison New York/Londres, s'était écrasé tuant les 259 passagers à bord et 11 civils au sol. Abdelbaset Ali Mohamed Al-Megrahi, actuellement détenu dans une prison écossaise, finirait de purger sa peine en Libye. Selon la Libye, il serait atteint d'un cancer à un stade avancé et il ne lui resterait que quelques semaines à vivre". Le gouvernement écossais a indiqué avoir transmis aux autorités compétentes la demande libyenne ajoutant que cette requête "peut prendre 90 jours mais cela peut prendre plus longtemps s'il est nécessaire de recueillir plus d'informations en lien avec la demande, ou pour une autre raison". Copyright www.fil-info-france.com/

Samedi 22 août 2009 : Après la libération jeudi 20 août 2009 pour raisons de santé de l'auteur de l'attentat de Lockerbie, le Libyen Abdelbaset Ali Mohamet al-Megrahi (57 ans), ancien agent du renseignement libyen, atteint d'un cancer de la prostate en phase terminale, déclaré coupable après 11 mois de procès et condamné à la prison à vie le 18 février 1992, avec une peine de sûreté de 27 ans, les familles des victimes se sont indignées par la décision du ministre de la Justice d'Ecosse, Kenny MacAskill, qui a justifié cette mesure au nom de la "compassion" et de la "clémence". Elles ont déclaré que "c'est de la naïveté de penser que d'une manière ou d'une autre libérer cet homme était la bonne chose à faire. Nous avons vu qu'il a été accueilli comme un héros à Tripoli ce soir". Le chef de l'Etat, Mouammar Kadhafi a reçu vendredi 21 août 2009 Abdelbaset al-Megrahi, seul condamné pour l'attentat de Lockerbie en 1998, et a félicité "nos amis en Ecosse - le Parti national écossais, le Premier ministre écossais et le ministre des Affaires étrangères, pour leur courage et pour avoir prouvé leur indépendance malgré les pressions non acceptables et non raisonnables auxquelles ils ont fait face". Blogger, webmaster : Conditions d'utilisations Fil-info-France ?

1er septembre 2009 : Mouammar Kadhafi célébre les 40 ans d'accession au pouvoir

24 septembre 2009 : la Libye prend la présidence de l'Assemblée Générale des Nations-Unies

Mercredi 7 octobre 2009 : La Libye, seul Etat arabe siégeant actuellement au Conseil de sécurité de l'ONU, a demandé mardi 6 octobre 2009, une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU portant sur le rapport de la mission d'établissement des faits du Conseil des droits de l'homme de l'ONU du juge sud africain, Richard Goldstone, sur les violations des droits de l'homme lors du conflit à Gaza, menée par l'armée israélienne entre le 27 décembre 2008 et le 18 janvier 2009, qui accuse l'armée israélienne d'avoir fait un usage disproportionné de la force et violé le droit humanitaire international lors de son offensive militaire contre la Bande de Gaza. Lire l'édition de Fil-info-France du mercredi 16 septembre 2009. Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU (CDH) a décidé de reporter à sa prochaine session ordinaire, au mois de mars 2010, le vote qui était prévu vendredi 2 octobre 2009 sur le rapport Goldstone accusant Israël et les Palestiniens de crimes de guerre à Gaza. Blogger, webmaster : Conditions d'utilisations Fil-info-France ?

Jeudi 4 mars 2010 : Les autorités libyennes ont décrété mercredi 3 mars 2010 un embargo économique "total" sur tous les échanges économiques et commerciaux avec la Suisse. Les relations entre la Libye et la Suisse s'étaient détériorées à la suite de l'arrestation d'Hannibal Kadhafi, fils du chef de l'Etat libyen, Mouammar Kadhafi, et de son épouse Aline, alors enceinte, aient été arrêtés le 15 juillet 2008 à l'Hôtel Président Wilson à Genève, suite à une plainte de 2 de leurs domestiques qui les accusaient de maltraitance, puis libérés 2 jours plus tard après avoir versé une caution d'un demi million de francs suisses (312 500 euros). Cette interpellation avait provoqué une importante crise entre la Suisse et la Libye qui avait pris des sanctions en stoppant ses exportations de pétrole. La Libye est le premier fournisseur de pétrole à la Suisse. Tripoli avait déjà suspendu, dès le 17 juillet 2008, l'octroi de visas aux ressortissants suisses. Début avril 2009, la Libye a déposé une plainte civile contre l'Etat de Genève. Elle estime que la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires a été violée et que la caution fixée pour la libération des époux Kadhafi, soit 500 000 francs suisses, était trop importante. Blogger, webmaster : Conditions d'utilisations Fil-info-France ?

Jeudi 3 juin 2010 : Le chef de l'Etat, Mouammar Kadhafi a déclaré dans un message publié mardi 1er juin 2010 et destiné au président américain Barack Obama, à propos du raid meurtrier israélien contre un convoi humanitaire maritime visant à apporter de l'aide aux Palestiniens de la Bande de Gaza, que "la responsabilité de ce crime odieux n'incombe pas aux Israéliens mais aux Etats-Unis et au pauvre contribuable américain qui finance cette entité coloniale..." ajoutant : "Ceux "qui ont tué des dizaines de partisans de la paix, des civils non armés, ne l'auraient pas fait s'ils n'étaient pas appuyés par la sixième flotte (de la marine) américaine". Il a appelé également le président américain à "épargner au peuple américain de financer une mafia terroriste". Mouammar Kadhafi a demandé à la communauté internationale "d'abandonner la solution de création de 2 Etats indépendants israélien et palestinien" et a préconisé "la création d'un seul Etat démocratique pour les Palestiniens et Israéliens". Blogger, webmaster : Conditions d'utilisations Fil-info-France

Lundi 12 juillet 2010 : LIBYE/BANDE DE GAZA : Le directeur exécutif de la Fondation El Gueddafi, Youssef Sawan, a indiqué samedi 10 juillet 2010 que le cargo libyen Amalthéa, rebaptisé Hope (Espoir), affrété par la Fondation Kadhafi de Seif Al-Islam, fils du numéro un libyen Mouammar Kadhafi, chargé d'aides humanitaires et destiné à la population palestinienne de Gaza "maintient le cap sur la même ville comme prévu" et démenti que le navire qui bat pavillon moldave ait changé de cap vers le port d'Al-Arich, en Egypte comme l'avait affirmé plus tôt les autorités grecques. L'Amalthéa a été chargé vendredi 9 juillet 2010 dans le port de Lavrio, au sud d'Athènes, de 2 000 tonnes de vivres et de médicaments, et est parti samedi soir de Grèce. Youssef Sawan a ajouté que "c'est une mission purement humanitaire. Elle n'est ni provocatrice ni hostile". Il a appelé "la communauté internationale à aider la Fondation à faire parvenir les aides au port de Gaza". Le ministre israélien sans portefeuille, Yossi Peled, du parti Likoud, dirigé par le premier ministre Benjamin Netanyahu, a déclaré dimanche 11 juillet 2010 qu'"Israël ne permettra pas au bateau de décharger sa cargaison directement au port de Gaza". Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a qualifié la nouvelle tentative de briser le blocus de "provocation superflue" et a "conseillé aux organisateurs de cette expédition de se laisser escorter par les bateaux de la marine de guerre au port (israélien) d'Ashdod ou de se rendre directement au port (égyptien) d'Al-Arich". Le lundi 31 mai 2010, des commandos israéliens étaient intervenus contre la Flottille de la liberté (Free Gaza) qui transportait de l'aide humanitaire pour la Bande de Gaza dans les eaux internationales, faisant 9 morts et une trentaine de blessés. Blogger, webmaster : Conditions d'utilisations Fil-info-France

Jeudi 17 février 2011 : La police intervient contre des manifestants : La police est intervenue mercredi 16 février 2011 à Benghazi, deuxième ville du pays, contre des manifestants, qui, dans un premier temps, s'étaient rassemblés pour réclamer la libération d'un avocat, Fethi Tarbel, représentant des familles de prisonniers tués en 1996 dans une fusillade à la prison d'Abou Salim à Tripoli, qui avait fait plus de 1 000 morts, a dégénéré en manifestation contre le pouvoir et en affrontements avec la police, qui est intervenue à coups de gaz lacrymogènes, faisant 38 blessés. Blogger, webmaster : Conditions d'utilisations Fil-info-France

Jeudi 20 octobre 2011 N° 3046/24442

LIBYE - Mouammar Kadhafi assassiné par l'OTAN

Vendredi 21 octobre 2011 N° 3047/24443

LIBYE - FRANCE EN GUERRE - Allah akbar - Mouammar Kadhafi assassiné après un raid aérien d'avions français

Samedi 22 octobre 2011 N° 3048/24444

LIBYE - L'ONU estime nécessaire l'ouverture d'une enquête sur les circonstances de la mort de Mouammar Kadhafi

RUSSIE/LIBYE - La Russie estime que "le meurtre de Mouammar Kadhafi, qui avait le statut de prisonnier, constitue une violation du droit international"

Mardi 25 octobre 2011 N° 3050/24446

LIBYE - Mouammar Kadhafi enterré dans un lieu secret
Copyright Fil-info-France

Mardi 1er novembre 2011 N° 3056/24452

LIBYE - Nomination d'un nouveau premier ministre

Jeudi 10 novembre 2011 N° 3064/24460

LIBYE - L'ancien premier ministre du CNT affirme que "l'ordre de tuer Mouammar Kadhafi serait venu de l'étranger

Lundi 21 novembre 2011 N° 3073/24469

LIBYE - Arrestation de Seif al-Islam Kadhafi qui demande à être exécuté

Mercredi 23 novembre 2011 N° 3075/24471

LIBYE - Annonce de la composition du nouveau gouvernement

Mardi 3 janvier 2012 N° 3110/24506

FIL INFO LIBYE - 10 % des sièges de l'Assemblée constituante seront réservés aux femmes

Mercredi 11 janvier 2012 N° 3117/24513

FIL INFO LIBYE - Un accord a été signé avec le gouvernement et l'ONU portant sur le statut de la MANUL

FIL INFO LIBYE - La Libye a reçu 20 milliards de dollars d'avoirs gelés à l'étranger

Vendredi 20 janvier 2012 N° 3125/24521

FIL INFO LIBYE - Le vice président du CNT agressé par des étudiants à Benghazi

Lundi 23 janvier 2012 N° 3127/24523

FIL INFO LIBYE - Démission du vice-président du CNT

Lundi 30 janvier 2012 N° 3133/24529

FIL INFO LIBYE - Adoption de la loi électorale, le quota de 10 % prévu pour les femmes abandonné

Mardi 14 février 2012 N° 3146/24542

FIL INFO LIBYE - Lancement officiel de la Haute commission nationale électorale

Samedi 3 mars 2012 N° 3162/24558

FIL INFO LIBYE/ONU - La commission d'enquête de l'ONU ne peut pas faire la lumière sur les circonstances de la mort de Mouammar Kadhafi

Jeudi 26 avril 2012 N° 3209/24605

FIL INFO LIBYE - Adoption d'une nouvelle loi sur les partis qui exclut de la vie politique les partis islamistes

Jeudi 3 mai 2012 N° 3215/24611

FIL INFO LIBYE - La MANUL dénonce l'usage de la torture dans les prisons libyennes

FIL INFO LIBYE - Adoption d'une loi qui criminalise l'éloge de Mouammar Kadhafi, son régime, ses idées ou ses fils

Lundi 7 mai 2012 N° 3219/24615

FIL INFO LIBYE - 330 000 électeurs inscrits sur les listes pour le scrutin de juin 2012

Jeudi 5 juillet 2012 N° 3270/24666

FIL INFO LIBYE - Etat d'urgence jusqu'aux élections législatives du 7 juillet 2012

Samedi 7 juillet 2012 N° 3272/24668

FIL INFO LIBYE - Elections législatives en Libye

Les infos jour après jour avec le Fil info Libye


 
Climat
Chaud et témpéré. Hivers doux et humides. Etés secs.
Code ISO
LY
Devise nationale
Liberté, socialisme, unité.
Drapeau
Le drapeau de la Libye
Economie
Ovins. Gaz, pétrole. Acier.
Fête nationale
1er septembre (1969, jour de la Révolution)
Langue officielle
Arabe
Offre n° 3

Liens
Mouammar Kadhafi, biographie
Premier ministre de Libye, site officiel
Ambassade de Libye en France
Consulat de Libye en France
Résolution 1970 du 26 février 2011 du Conseil de sécurité de l'ONU qui impose des sanctions à la Libye
Résolution 1973 (2011) du Conseil de sécurité de l'ONU adoptée le jeudi 17 mars 2011 et qui prévoit l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye et autorise toutes les mesures nécessaires pour protéger la population civile et empêcher l'armée libyenne de bombarder les villes contrôlées par les insurgés.
ATTENTAT DC10 UTA
ATTENTAT LOCKERBIE
RSF, rapport liberté de la presse 2002
Heure et météo en Libye
http://destinationlibye.free.fr/ Un site très complet pour tout apprendre sur la Libye : histoire, géo, culture, photos, liens. A découvrir !
http://www.geocities.com/macosmet/libye.html Géographie, histoire, population, économie, culture
http://provost.m.free.fr/ Voyage au coeur du désert de Libye !
http://jeanmichel.chretien.free.fr/libye/libyex.html Voyage en Libye : un beau site agrémenté de très belles photos !
http://users.swing.be/jl.piette/libye/ Méharée en Libye
http://ourworld.compuserve.com/homepages/dr_ibrahim_ighneiwa/ Ressources sur la Libye. De très nombreux liens. (en anglais)
Médias
Libya Herald
Syfia, agence de presse pour l'Afrique
LANA, Libya News Agency
Al-Jamahiria
Al Fajr Al Jadeed
http://216.85.111.37/libyetitres.htm The North Africa Journal : Politique, économie et affaires en Libye
http://www.jamahiriyanews.com/ Jamahiriyannews, Agence officielle de presse Libye
Monnaie
Dinar libyen
Partis politiques
Parti unique : Parti de l'Union Socialiste Arabe
Population
Libyens.
5,2 millions d'habitants.
Berbères et Arabes (97%). Grecs, Maltais, Italiens, Egyptiens, Pakistanais, Turcs, Indiens, Tunisiens (3 %).
Principales villes
Tripoli, Benghazi, Adjedabia, Gharian, Tobrouk, Misourata
Religion
Musulmans sunnites (97 %). Autres (3 %).
Situation géographique
Etat d'Afrique du nord bordé par la mer Méditerranée. Frontières avec la Tunisie, l'Algérie, le Niger, le Tchad, le Soudan et l'Egypte.
Offre n° 4

Statut
Mouammar Kadhafi, guide de la révolution libyenne, au pouvoir depuis 1969, a été tué, jeudi 20 octobre 2011, après un bombardement de l'OTAN, dans sa ville natale de Syrte, qui était le dernier bastion des forces loyales et régulières de Libye. Ce sont des avions français qui ont bombardé le convoi où se trouvait le colonel Mouammar Kadhafi. Grièvement blessé à la tête et aux jambes, Mouammar Kadhafi a été attrapé par une bande armée proche du CNT le Conseil national de transition libyen. Mouammar Kadhafi est mort dans des circonstances mal définies, après avoir subi - alors qu'il était blessé et ensanglanté - un traitement cruel, inhumain et dégradant, interdit par l'article 5 de la Déclaration universelle des droits de l'homme et les Conventions de Genève, au même titre que la torture. Mouammar Kadhafi a également subi une exhibition publique post-mortem. Son cadavre a été emporté selon le "procédé des forces spéciales réservé à Ben Laden" en un lieu inconnu. (lire l'édition de Fil-info-France du 21 octobre 2011). Le pouvoir est assuré par le Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, jusqu'à l'élection d'une assemblée constituante, le 7 juillet 2012. Le transfert de pouvoir entre le Conseil national de transition et le Congrès général national, la nouvelle Assemblée nationale, issue des élections du 7 juillet 2012, qui comptera 200 sièges, a eu lieu le mercredi 8 août 2012.

Président : Aqilah Salah Issa (depuis le 5 août 2014). Premier ministre : Abdullah al-Thani (depuis le 11 mars 2014).
Superficie
1 759 540 km²
Webcam
Aucune webcam n'a pu encore être trouvée.(Voir aussi espace Webcam)

Offre n° 5



COPYRIGHT 2008 - 2016 FIL-INFO-FRANCE.COM