Entrez
votre email :
__ABONNEMENT__
GRATUIT !
        
Ciquez-ici !
fil info
0ACCUEIL INDEX GENERAL00VILLES00INFO,,QUIZ,,VIRUS,,METEO,,TV-SAT-CINE,,ASTRO,,AJOUTER FAVORIS !,,CONTACTS SOUMETTRE UN SITE0
SOMMAIRE  

+ [Pages Info]
+ Fil info Madagascar
+ [Pages Info Madagascar]

Le drapeau de Madagascar



Offre n° 1



 

Offre n° 2


Pour découvrir un autre pays africain, cliquez sur la carte !

 
 
 
Chronologie politique
1895 : Colonisation française.

1946 : Madagascar devient territoire d'outre-mer.

1958 : La république malgache est proclamée.

1960 : Indépendance après 65 ans de domination française.

1975 : Didier Ratsiraka s'empare du pouvoir et met en place un régime radical-socialiste.

30 décembre 1975 : Madagascar devient la République Démocratique de Madagascar. 2 partis uniques : AREMA et le FNDR, parti d'opposition officiel.

1982 : Didier Ratsiraka est réélu président.

Décembre 1983 : Le cyclone Andry ravage l'île.

Août 1984 : Le cyclone Kamisy ravage le nord de l'île. Les villes de Antsivanama et Mahajonga sont détruites.

Mars 1986 : Le cyclone Honorinina fait 99 morts.

9 mars 1987 : Violences racistes contre la communauté indo-pakistanaise.

Mars 1989 : Didier Ratsiraka est réélu président.

1990 : Le multipartisme est autorisé.

13 mai 1990 : Tentative de coup d'état.

1991 : Création de la Coalition des Forces Vives (CFU) dirigée par Albert Zafy qui s'oppose à Didier Ratsiraka.

10 août 1991 : Manifestations contre le président Ratsiraka. L'armée ouvre le feu sur la foule faisant une centaine de morts.

.
1993 : Premières élections libres. Le président Ratsiraka est battu par Albert Zafy.

1996 : Après avoir destitué Albert Zafy, Didier Ratsiraka est réélu président.

13 mars 1997 : D'après une enquête de Médecins sans Frontières, 18 000 enfants connaissent de sérieux problèmes de malnutrition dans le sud de l'île gravement touchée fin janvier par un cyclone qui a détruit les rizières et les principales voies de communication. MSF et les ONG lancent un appel à l'aide internationale. Copyright www.fil-info-france.com

21 décembre 1999 : Selon un bilan du ministre de la Santé, 500 personnes sont mortes du choléra dans le nord du pays au cours des 9 derniers mois. Copyright www.fil-info-france.com

17 décembre 2001 : Les Malgaches ont voté hier pour choisir un nouveau président lors du 1er tour. Le maire d'Antananarivo, Marc Ravalomanana, est le principal rival du président sortant, Didier Ratsiraka, qui brigue un 5è mandat. Les résultats seront connus dans un mois. La haute cour constitutionnelle doit en effet entériner les résultats. Copyright www.fil-info-france.com

18 décembre 2001 : Selon les premières estimations des élections présidentielles de dimanche, le maire d'Antananarivo, Marc Ravalomanana, aurait une large avance sur le président sortant Ratsiraka. Mais les résultats des zones rurales, pas encore connus, pourraient faire basculer le scrutin. Copyright www.fil-info-france.com

8 janvier 2002 : De violents affrontements ont éclaté hier matin à Antananarivo, la capitale, entre les forces de l'ordre et les partisans du maire du capitale, Marc Ravalomanana qui se dit vainqueur au premier tour des présidentielles du 16 décembre et qui refuse la tenue d'un second tour. Plusieurs personnes ont été blessées et des voitures ont été incendiées par les manifestants. Copyright www.fil-info-france.com

Samedi 2 août 2003 : Le Franc Malgache (Fmg) a été remplacé jeudi par l'Ariary (qui équivaut à 5 Fmg). L'Ariary est l'ancienne monnaie malgache en vigueur avant la colonisation française. Le Fmg aura cours jusqu'au 30 novembre 2004. L'Ariary, dont le nom malgache signifie "cinq unités", est divisé en cinq unités, les Iraimbilanja. Copyright www.fil-info-france.com

Jeudi 7 août 2003 : La cour criminelle ordinaire d'Antananarivo a condamné mercredi par contumace l'ex-président Didier Ratsiraka à 10 ans de travaux forcés pour le détournement de 7 millions d'euros de fonds publics avant son départ en exil en France à Neuilly près de Paris. Il a été également déclaré "incapable d'exercer une fonction publique". Une crise ouverte s'était déclenchée entre le président sortant Ratsiraka et son adversaire, Marc Ravalomanana après les élections présidentielles de décembre 2001. M. Ravalomanana contestait le résultat des élections se déclarant vainqueur. Après 6 mois d'une grave crise (blocus économique, violences entre partisans et opposants) Marc Ravalomanana est élu président en avril 2002 et ne prendra ses fonctions officielles qu'en juillet après le départ de Didier Ratsiraka. Copyright www.fil-info-france.com

Jeudi 18 novembre 2004 : Un accord paraphé par le directeur du Trésor français, Xavier Musca, et le ministre malgache de l'Economie, Andriamparany Benjamin Radavidson, en présence du Premier ministre malgache Jacques Sylla, prévoyant l'annulation totale de la dette publique de Madagascar vis-à-vis de la France, pour un montant de près de 376 millions d'euros, a été signé mardi. La dette publique de Madagascar était de plus de 4 milliards de dollars en valeur nominale fin 2003 (source : rapports FMI et AID du 4 octobre 2004 publiés sur le site Internet du FMI et de la Banque Mondiale). La dette due aux créanciers du Club de Paris était estimée au 1er octobre 2004 à 1 572 millions de dollars en valeur nominale. Le ministre français Ministre d'Etat, ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, Nicolas Sarkozy s'est félicité de cet accord bilatéral déclarant : "Venant du premier créancier de Madagascar, ce geste (...) traduit l'importance de l'engagement de la France en faveur de la réduction de la dette des pays pauvres". Copyright www.fil-info-france.com

Vendredi 13 octobre 2006 : En exil en France depuis 2001 après la chute de l'ancien président Didier Ratsiraka, Pierrot Rajaonarivelo, dernier vice-Premier ministre de l'ancien président, qui devait rentrer dans son pays entre le 7 et le 9 octobre 2006 afin de procéder aux formalités de dépôt de candidature à l'élection présidentielle du 3 décembre 2006, n'a pas pu atterrir, l'aéroport de Taomasina, ayant été fermé samedi 7 octobre 2006 jusqu'en janvier 2007. 6 manifestants qui réclamaient la réouverture de l'aéroport ont été arrêtés. Pierrot Rajaonarivelo a discrètement embarqué dimanche 8 octobre 2006 de Saint Denis de La Réunion pour Plaisance, à Maurice et de là gagner Tanararive. Pierrot Rajaonarivelo, sous le coup d'un mandat d'arrêt, a été condamné par contumace en 2002 à 5 ans de prison pour complicité d'usurpation de fonction et détournement de fonds publics. Sa peine a été réduite en appel, en mai 2005, à 3 ans de prison ferme. Copyright www.fil-info-france.com

Lundi 4 décembre 2006 : 7 millions d'électeurs, sur une population de 18 millions d'habitants, étaient appelés aux urnes dimanche 3 décembre 2006, pour élire leur président. 14 candidats s'opposent dont le président sortant, Marc Ravalomanana, donné grand favori. Copyright www.fil-info-france.com

Mardi 26 décembre 2006 : La Haute Cour Constitutionnelle de Madagascar a officiellement proclamé samedi 23 décembre 2006 le résultat de l'élection présidentielle du 3 décembre 2006 qui voit la victoire du président sortant Marc Ravalomanana qui a recueilli 54,8 % des suffrages. La Haute Cour a rejeté les allégations de fraude. Le principal rival du président sortant Marc Ravalomanana, Lahiniriko Jean, ancien président de l'Assemblée nationale, n'obtient que 11,7 % des suffrages. Copyright www.fil-info-france.com

Jeudi 12 avril 2007 : Les électeurs de Madagascar se sont prononcés favorablement avec 75,38 % de oui lors du référendum organisé le 4 avril 2007 visant à une réforme de la Constitution qui renforce les prérogatives du président en l'autorisant notamment à légiférer par ordonnances en cas d'urgence. Le projet propose également l'instauration de l'anglais comme langue officielle. La Constitution date de l’indépendance en 1960 et sa dernière révision de 1998. Copyright www.fil-info-france.com

Mardi 15 mai 2007 : Le père Sylvain Urfer, jésuite français installé depuis 33 ans à Madagascar, connu pour ces critiques envers le pouvoir, a dû quitter le pays dans la nuit de vendredi 11 à samedi 12 mai 2007, le ministère de l'Intérieur lui ayant annulé la veille son visa de séjour et donné 48 heures pour partir. L'entrée du territoire malgache lui est désormais interdite. Le père Urfer n'a pas reçu de détails sur les raisons de son expulsion. En mai 2005, Olivier Péguy, correspondant de Radio France Internationale (RFI) à  Magadascar a été expulsé de la même manière. En avril 2006 Christian Chadefaux, qui dirigeait un quotidien local, a également été prié de quitter le pays, après 40 ans passés à Madagascar. Copyright www.fil-info-france.com

Samedi 29 septembre 2007 : Le ministère de l'Intérieur a promulgué vendredi 28 septembre 2007 les résultats des élections législatives qui se sont tenues dimanche 23 septembre 2007 et qui donnent vainqueur le parti du président Marc Ravalomanana, Tiako i Madagasikara ou Tim, qui obtient 106 des 127 sièges de l'Assemblée nationale. Copyright www.fil-info-france.com

Jeudi 29 janvier 2009 : Les émeutes et les pillages se poursuivaient mercredi 28 janvier 2009 dans la capitale Antananarivo. Le président Marc Ravalomanana a accusé le maire de la capitale, Andry Rajoelina, "d'être l'initiateur des troubles". 67 personnes auraient été tuées depuis lundi 26 janvier 2009, date de départ d'une grande manifestation de protestation contre le président Marc Ravalomanana à l'appel du maire d'Antananarivo, Andry Rajoelina, qui a affirmé dans un discours être soutenu par l'armée et projeter de former un gouvernement de transition. Copyright www.fil-info-france.com

Mardi 3 février 2009 : Le maire d'Antananarivo la capitale, Andry Rajoelina, a annoncé lundi 2 février 2009, lors d'un nouveau rassemblement de plus de 5 000 de ses partisans, qu'il avait entamé une procédure de destitution à l'encontre du président Marc Ravalomanana devant la Haute cour constitutionnelle. La France a demandé lundi "de respecter la légalité et l'ordre constitutionnel" tandis que le secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, a condamné "fermement toute action visant à déstabiliser le pays et susceptible de porter atteinte à l'Etat de droit et à remettre en cause l'ordre constitutionnel". Andry Rajoelina a appelé la communauté internationale "à ne pas se rendre complice d'un régime qui a bafoué la Constitution". Copyright www.fil-info-france.com/

Vendredi 20 février 2009 : L'opposition dirigée par Andry Rajoelina, maire d'Antananarivo la capitale, qui s'est auto-proclamé président de Madagascar, samedi 31 janvier 2009, et engagé lundi 2 février 2009 une procédure de destitution à l'encontre du président en place, Marc Ravalomanana, a affirmé jeudi avoir installé 4 de ses ministres dans leurs ministères, appuyés par près de 15 000 manifestants. Il s'agit des ministères du gouvernement, dont les ministères de la Sécurité publique, de l'Intérieur, de l'Education, et de la Réforme foncière. Copyright www.fil-info-france.com/

Lundi 16 mars 2009 : Andry Rajoelina, maire destitué de la capitale Antananarivo, a annoncé samedi 14 mars 2009 qu'il "commandait" l'armée et qu'il "dirigeait" désormais le pays à la tête d'une "Haute autorité de transition" chargée d'organiser des élections "libres et équitables" d'ici 2 ans. Il a lancé un ultimatum de 4 heures au président Marc Ravalomanana pour qu'il démissionne. Ce dernier a réaffirmé dimanche 15 mars 2009 qu'il ne démissionnerait "jamais" et était prêt à organiser un référendum pour mettre un terme à la crise politique. Copyright www.fil-info-france.com/

Mercredi 18 mars 2009 : Après le coup d'Etat militaire perpétré lundi 16 mars 2009 contre le palais présidentiel d'Antananarivo la capitale, l'armée a remis les pleins pouvoirs mardi 17 mars 2009 au chef de l'opposition, Andry Rajoelina, qui s'est déclaré "président de transition" et promis "une élection présidentielle anticipée d'ici 24 mois". Il a assuré ne pas savoir où était le président déchu, Marc Ravalomanana qui n'était pas à son palais de la capitale, mais celui situé à une quinzaine de kilomètres, protégé par une centaine de soldats de sa garde présidentielle. Copyright www.fil-info-france.com/

Jeudi 19 mars 2009 : La Haute Cour constitutionnelle a officiellement confié au chef de l'opposition, et maire déchu de la capitale Antananarivo, Andry Rajoelina, "les attributions du président de la République énoncées par les dispositions de la Constitution" et "validé le transfert des pleins pouvoirs. La Haute Cour précise qu'Andry Rajoelina exercera le pouvoir pour une durée de 24 mois au maximum.

Lundi 23 mars 2009 : Le "président de transition", Andry Rajoelina (34 ans), qui a obtenu les pleins pouvoirs de l'armée après un coup d'Etat militaire qui a destitué le président élu, Marc Ravalomanana, a prêté serment samedi 21 mars 2009 à Antananarivo la capitale, où le couvre-feu imposé depuis le 27 janvier 2009 a été levé. Dans son discours d'investiture, Andry Rajoelina a promis à la population "la fin de la dictature" et de la "gabegie dans la gestion des affaires de l'Etat". Copyright www.fil-info-france.com/

Mardi 31 mars 2009 :
Environ 20 000 partisans du président déchu, Marc Ravalomanana, ont manifesté lundi 30 mars 2009 à Antananarivo la capitale pour exiger le retour de leur président. Copyright www.fil-info-france.com/

Jeudi 2 avril 2009 :
Le président autoproclamé, Andry Rajoelina, qui a pris le pouvoir à la suite d'un coup d'Etat militaire le vendredi 13 mars 2009 qui a déchu le président élu Marc Ravalomanana, a indiqué mercredi 1er avril 2009 que Madagascar se retirait de la SADC, Southern African Development Community Communauté de développement d’Afrique australe. La SADC avait déclaré qu'elle "ne reconnaît pas Rajoelina comme président car sa nomination viole non seulement la Constitution de Madagascar mais aussi les principes internationaux comme les protocoles de la SADC, de l'Union africaine et des Nations Unies". Copyright www.fil-info-france.com/

Vendredi 17 avril 2009 : Le président Marc Ravalomanana a annoncé jeudi 16 avril 2009 par téléphone depuis le Swaziland où il est réfugié depuis le coup d'Etat militaire qui l'a destitué, qu'il avait nommé "un nouveau premier ministre légal", Manandafy Rakotonirina. Marc Ravalomanana a également déclaré nulle l'ordonnance par laquelle il avait remis le pouvoir, le 10 avril 2009, à un directoire militaire affirmant qu'il "n'a pas officiellement remis sa démission" et "demeure donc le président élu". Copyright www.fil-info-france.com/

Samedi 25 avril 2009 : Une manifestation organisée vendredi 24 avril 2009 dans la capitale Antananarivo par les partisans de l'ancien président démocratiquement élu, Marc Ravalomanana, destitué à la suite d'un coup d'Etat militaire le vendredi 13 mars 2009, a dégénéré en affrontements avec l'armée qui a tenté d'enlever des barrages routiers, faisant 2 morts et une vingtaine de blessés. La police a arrêté 22 manifestants, dont Lanto Rabenatoandro, un ancien sénateur, et Henri Randrianjatovo, un ministre des Sports sous l'ancienne administration de Ravalomanana pris en flagrant délit alors qu'ils distribuaient l'argent aux de jeunes manifestants. Selon le gouvernement du nouveau président auto-proclamé, et ancien maire de la capitale, Andry Rajoelina, les anciens ministres de Marc Ravalomanana, en exil depuis le 25 mars 2009, financent les manifestants pour qu'ils provoquent des heurts avec les forces de l'ordre. Copyright www.fil-info-france.com/

Jeudi 4 juin 2009 : Le président déchu, Marc Ravalomanana, poursuivi pour abus de pouvoir, a été condamné mercredi 3 juin 2009 par contumace à 4 ans de prison et à payer 70 millions de dollars de dommages et intérêts à l’Etat malgache pour "conflits d’intérêts" dans l’achat, fin 2008, d’un Boeing 737 d'un coût de 60 millions de dollars (112 milliards d’Ariary, la monnaie malgache, soit 80 % du budget présidentiel ou 70 % du budget de la sécurité intérieure ou encore le budget de l'éducation et de la recherche) pour ses déplacements. L'ancien ministre des Finances et du Budget, Haja Razafinjatovo, a été condamné à la même peine. La ministre de la justice de la Haute Autorité de transition, Christine Razanamahasoa, a indiqué que si Marc Ravalomanana "met le pied sur le territoire malgache, le mandat d'arrêt sera exécuté". Source : Fil-info-France

Mardi 10 novembre 2009 : Un accord de partage du pouvoir a finalement été trouvé à Addis Abeba capitale de l'Ethiopie, sous l'égide de l'Union africaine, visant à mettre un terme à la crise politique qui a débuté après un coup d'Etat militaire perpétré le vendredi 13 mars 2009 qui a déchu le président élu Marc Ravalomanana et mis à la tête du pays, le maire d'Antananarivo, Andry Rajoelina, président auto-proclamé de Magadascar. Andry Rajoelina, président de la Haute autorité de transition (Hat) à Madagascar, gardera son siège de président mais il aura désormais 2 vice-présidents issus de 2 mouvances politiques. Source : Fil-info-France

Samedi 30 janvier 2010 : Le président de la Haute Autorité de Transition (HAT), Andry Rajoelina, a annoncé mardi 26 janvier 2010 à Antananarivo, capitale de Madagascar, un report à sine die des élections législatives prévues le 20 mars 2010 dont la date avait été fixée lorsqu'il dirigeait seul la transition après avoir évincé du pouvoir le président démocratiquement élu, Marc Ravalomanana. Andry Rajoelina a indiqué qu'il allait convoquer tous les acteurs de la vie politique pour qu'ils conviennent ensemble de la prochaine date du scrutin, et afin que "nul ne puisse dire que les élections ont été organisées unilatéralement". ** FRANCE/MADAGASCAR : Andry Rajoelina a effectué en toute discrétion dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 janvier 2010 une "visite privée" en France où il a rencontré "des responsables français". Il était accompagné de son conseiller, le sénateur et homme d'affaires Sylvain Rabetsaroana. Répondant à un journaliste lors du point de presse du ministère français des Affaires étrangères, lui demandant si Andry Rajoelina avait rencontré mercredi le secrétaire d'Etat français à la Coopération, Alain Joyandet, ainsi que Claude Guéant, bras droit du président français Nicolas Sarkozy, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero, a indiqué : "Pour nous, c'est une visite privée pendant laquelle il a rencontré certains interlocuteurs". Source : Fil-info-France

Vendredi 14 mai 2010 : Le président de la Haute Autorité de Transition (HAT), Andry Rajoelina, a déclaré jeudi 13 mai 2010 dans un discours à la nation en langue malgache diffusée à la télévision nationale qu'il ne serait pas candidat à la prochaine élection présidentielle, dont il a annoncé la tenue pour le 26 novembre 2010, affirmant : "Je me sacrifie pour ne pas sacrifier les Malgaches" avec pour "seul but est de mettre en place la quatrième République". Il a indiqué qu'un "dialogue national" sera organisé du jeudi 27 au samedi 29 mai 2010. Un référendum constitutionnel est prévu pour le 12 août et des élections législatives pour le 30 septembre 2010. Source : Fil-info-France

Samedi 14 août 2010 : Un accord a été conclu vendredi 13 août 2010 à Ivato entre le président de la Haute Autorité de Transition (HAT), Andry Rajoelina, et la majorité des partis politiques visant à sortir de la crise politique issue d'un coup d'Etat militaire perpétré le vendredi 13 mars 2009 qui a déchu le président élu Marc Ravalomanana. Cet accord prévoit un calendrier électoral, qui prévoit une Conférence nationale du 30 août au 3 septembre 2010, un référendum constitutionnel le 17 novembre 2010, des élections législatives le 16 mars 2011, et le premier tour de l'élection présidentielle le 4 mai 2011. L'accord prend également acte de la non candidature d'Andry Rajoelina à l'élection présidentielle. Source : Fil-info-France

Jeudi 18 novembre 2010 : Coup d'Etat militaire alors que les Malgaches sont appelés aux urnes pour se prononcer par référendum sur la réforme de la Constitution : Un coup d'Etat militaire a été perpétré mercredi 17 novembre 2010 par le général Noël Rakotonandrasana, accompagné par une vingtaine de militaires. Il a immédiatement suspendu "toutes les institutions existantes" et annoncé la création d'un "Comité militaire qui va gérer les affaires du pays". Le général Rakotonandrasana, actuellement sans affectation, avait été démis de ses fonctions par le premier ministre Camille Vital en avril 2010, après des rumeurs de possible coup d'Etat. Les Malgaches étaient appelés aux urnes ce jour de putsch pour un référendum constitutionnel qui permettrait au président Andry Rajoelina de rester à la tête de l'Etat jusqu'aux prochaines élections. Ce nouveau projet de Constitution abaisse de 40 à 35 ans l'âge minimal pour exercer la fonction de président, ce qui permettrait à Andry Rajoelina, qui a 36 ans, de rester à son poste et de briguer la présidence en mai 2011. Source : Fil-info-France

Lundi 22 novembre 2010 :
L'armée met fin à la tentative de coup d'Etat militaire : L'armée est intervenue contre le groupe de soldats, qui avaient tenté un coup d'Etat militaire mercredi 17 novembre 2010, conduit par le général Noël Rakotonandrasana, accompagné par une vingtaine de militaires, et qui s'étaient retranchés sur la base d'Itivo, proche de l'aéroport de la capitale, Antananarivo. Noël Rakotonandrasana avait immédiatement suspendu "toutes les institutions existantes" et annoncé la création d'un "Comité militaire qui va gérer les affaires du pays". Il avait également invité les responsables politiques malgaches à revenir à la table de négociations. Sa tentative de coup d'Etat n'a pas pu se poursuivre, l'armée et la population ne s'étant pas ralliées à sa cause en plein référendum constitutionnel pour tenter de mettre un terme à la crise politique qui secoue Madagascar depuis 2008, après le renversement du président en place Marc Ravalomanana par le maire d'Antananarivo, Andry Rajoelina. Source : Fil-info-France

Mardi 23 novembre 2010 : Le oui l'emporte lors du référendum constitutionnel : La Commission électorale malgache (CENI) a indiqué lundi 22 novembre 2010 que, selon des résultats encore provisoires, le oui a remporté avec 74 % des suffrages lors du référendum constitutionnel qui s'est déroulé le mercredi 17 novembre 2010 et qui permettrait au président Andry Rajoelina de rester à la tête de l'Etat jusqu'aux prochaines élections. Ce nouveau projet de Constitution abaisse de 40 à 35 ans l'âge minimal pour exercer la fonction de président, ce qui permettrait à Andry Rajoelina, qui a 36 ans, de rester à son poste et de briguer la présidence en mai 2011. Le taux de participation a été de 52,61 %. Source : Fil-info-France

Lundi 21 février 2011 : L'ancien président déchu
Marc Ravalomanana interdit de quitter l'aéroport de Johannesburg pour se rendre à Madagascar : L'ancien président déchu en exil en Afrique du Sud, Marc Ravalomanana, a été interdit de quitter l'aéroport de Johannesburg pour se rendre à Madagascar, après que la compagnie aérienne sud-africaine Airlink lui eût signifié le refus d'embarquer, suite à un ordre de l'Autorité de l'aviation civile malgache le déclarant "persona non grata" à Madagascar. Marc Ravalomanana avait annoncé jeudi 17 février 2011, au cours d'une conférence de presse donnée à Johannesburg en Afrique du Sud, qu'il allait revenir à Madagascar samedi 19 février 2011 "pour amorcer un réel dialogue, dont le pays a désespérément besoin". Source : Fil-info-France

Samedi 5 mars 2011 : Tentative d'assassinat contre le président intérimaire, Andry Rajoelina : Une forte explosion s'est produite jeudi 3 mars 2011 dans la soirée à Antananarivo, la capitale, au passage de la voiture du président de la Haute Autorité de Transition (HAT), Andry Rajoelina, selon un communiqué de la radio-télévision privée VIVA appartenant à Andry Rajoelina. La police dépêchée sur les lieux a indiqué qu'il s'agissait d'une "bombe artisanale" et que "ceux qui ont manipulé la bombe ont confondu les fils censés faire l'exploser. Ce qui peut expliquer que l'engin n'ait pas causé trop de dégâts". Source : Fil-info-France

Jeudi 17 mars 2011 : Le général Camille Vital reconduit dans ses fonctions : Le président de la Haute Autorité de Transition (HAT), Andry Rajoelina, a reconduit mercredi 16 mars 2011 dans ses fonctions, le premier ministre sortant, le général Camille Vital. Ce dernier avait remis sa démission, jeudi 10 mars 2011, et celle de son gouvernement au président de la transition Andry Rajoelina, qui avait indiqué que cette démission s'inscrit "dans le cadre de la feuille de route pour la sortie de crise à Madagascar et de sa mise en oeuvre immédiate". Source : Fil-info-France

Lundi 19 septembre 2011 N° 3019/24415

MADAGASCAR - Accord inattendu entre les partis politiques qui autorise le retour de Marc Ravalomanana

Lundi 31 octobre 2011 N° 3055/24451

MADAGASCAR - Jean Omer Beriziky, nouveau premier ministre

Fil info du vendredi 9 décembre 2011 N° 3089/24485

FRANCE - DIPLOMATIE - MADAGASCAR - Visite en France du président malgache de transition, Andry Rajoelina

Lundi 23 janvier 2012 N° 3127/24523

FIL INFO MADAGASCAR - L'avion qui transportait l'ancien président Marc Ravalomanana, de retour d'exil, interdit d'atterrir à Madagascar

Mercredi 31 octobre 2012 N° 3371/24767

FIL INFO MADAGASCAR - L'ancien président déchu affirme qu'il n'y aura pas d'élection présidentielle tant qu'il ne sera pas rentré à Madagascar

 
Climat
Tropical humide.
Code ISO
MG
Devise nationale
Patrie, liberté, justice.
Drapeau
Le drapeau de Madagascar
Economie
Riz, manioc, vanille, café, épices, tabac, coton. Pêche. Pierres, précieuses, charbon, bauxite.
Fête nationale
26 juin. (26 juin1960 : protectorat français)
Langue officielle
Malgache, français.
Liens
Le site officiel du gouvernement de Madagascar
Quelle heure est-il à Madagascar ?
Site officiel de la Maison du tourisme
http://www.cmadagascar.com/ Nature et culture à Madagascar
http://www.multimania.com/asamadagascar/ Accueil des sans-abris d'Antananarivo
http://members.aol.com/sana1997/ Association de protection et mise en valeur du patrimoine culturel et environnemental malgache
http://perso.club-internet.fr/fmsjacky/ Association Fanampiana Madagascar Solidarité qui vient en aide aux enfants de la rue.
http://www.ecolesdumonde.org/ Association qui aide les écoles et les écoliers de Madagascar
http://www.multimania.com/jcem/ Jeune Chambre économique de Madagascar
Air Madagascar, compagnie aérienne
http://www.madagasikara.com/ Les Amis de Madagascar : promotion économique et culturelle de l'île.
Association Mamabé, Association d'aide à l'alphabétisation des enfants de Madagascar
http://assoc.mirana.free.fr/ Parrainez un enfant de Madagascar
Le site officiel de Kikou, chanteur malgache
Voyage à Madagascar : Photos en noir et blanc
http://www.destinationmadagascar.com/ Destination Madagascar : tourisme, histoire, artisanat, culture
http://www.fianarantsoa.com/ Découvrir la ville de Fianarantsoa, Madagascar
http://www.malgache.com/ Découvrir Madagascar
http://www.moramora.net Le portail culturel "malagasy"
http://www.gasikara.net/ Le portail franco-malgache sur Madagascar
http://perso.wanadoo.fr/maki-maki/ Un site perso très agréable pour découvrir Madagascar. Tous les mois une recette de cuisine malgache.
http://www.madagascar-guide.com/ Le guide de Madagascar
http://aris.r.free.fr Produits et artisanat de Madagascar
http://www.madanet.com/ Commerce et tourisme à Madagascar : commerce, vie pratique, hôtels, restaurants.
Voyage et découverte de Madagascar
Site d'échanges et de réflexions sur Madagascar
Offre n° 3

Médias
radiovazogasy.com : Promotion de la musique malgache dans toute sa diversité et sa culture. Aide à la promotion de Madagascar et de ces nouveaux artistes. Informations sur les spectacles et soirées Gasy. Titres à la demande, dédicaces, journal hebdomadaire, émission pour les femmes Gasy, émission rock Gasy. La radio est en règle avec l'Office Malgache des Droits d'Auteur (l'OMDA)
http://www.madanews.com/ Toute l'actualité à Madagascar
http://takelaka.dts.mg/radmad/ Radio Madagasikara
Madagascar Télévision, chaîne privée
http://www.madagascar-tribune.com/ Madagascar Tribune
Midi Madagasikara : le premier quotidien de Madagascar
http://www.madagascar-tribune.com/ Madagascar Tribune
http://www.madonline.com/ Le premier magazine en ligne spécialisé sur Madagascar
http://www.multimania.com/lemurie/ Le Cri du lémurien, la libre-expression à Madagascar
http://www.madagate.com/ Le premier hebdo malgache en ligne
http://www.sobika.com/ Toute l'actualité malgache
http://www.lexpressmada.com/ L'Express de Madagascar
Monnaie
Franc malgache.
Partis politiques
Tiako-i-madagasikara : site de soutien au président Ravalomanana
http://perso.club-internet.fr/nahoanik/ MFM, parti révolutionnaire de Madagascar.
CFV : Confédération des Forces Vives
MFM (Mouvement pour le pouvoir prolétarien) : Site retraçant le parcours des Mafana (sobriquet populaire pour les membres du parti MFM) depuis 1972 jusqu'à nos jours.
FI : Fihaonana
MONIMA : Mouvement national pour l'indépendance de Madagascar
UNDD : Union nationale pour la défense de la démocratie
Population
22 millions d'habitants (est. juillet 2012).
Malgaches.
18 éthnies malo-indonésiennes.
Principales villes
Antananarivo, Fianarantsoa, Toamasina, Antseranana, Mahajanga, Antsirabé.
Religion
Croyances indigènes 52 %, Chrétiens 41 %, Musulmans 7 %.
Situation géographique
Madagascar est, par sa taille, la 4ème plus grande île du monde. Elle se situe dans l'Océan Indien, au large du Mozambique.
Offre n° 4

Statut
Démocratie pluraliste. La constitution date de septembre 1992. Président : Andry Rajoelina (depuis le 18 mars 2009). Premier ministre : Jean Omer Beriziky (depuis le 2 novembre 2011)

Marc Ravalomanana (au pouvoir depuis le 6 mai 2002), a donné sa démission mardi 17 mars 2009 à la suite d'un coup d'Etat militaire. Les militaires ont confié le pouvoir au chef de l'opposition, Andry Rajoelina.
Superficie
581 540 km²
Webcam
Aucune webcam n'a pu encore être trouvée. (Voir aussi espace Webcam)
A LIRE
Madagascar : La grande île secrète de Françoise Raison-Jourde, Pierrot Men (Photographies)
 

Offre n° 5



COPYRIGHT 2002-2013 FIL-INFO-FRANCE.COM