SOMMAIRE

Jacob Zuma :
FIL-INFO-AFRIQUE-DU-SUD ©, Jacob Zuma, 12e président d'Afrique du Sud et le 4e de l'après apartheid


Jacob Zuma,  président d'Afrique du Sud
Jacob Zuma, chef du Congrès National africain (ANC, parti au pouvoir) jusqu'au 18 décembre 2017, est le 12e président d'Afrique du Sud après la victoire de l'ANC aux élections générales du 22 avril 2009. Il a prêté serment samedi 9 mai 2009 à Prétoria pour un mandat de 5 ans en tant que quatrième président de l'Afrique du Sud post apartheid et le 12e de l'Afrique du sud.

Lundi 11 mai 2009 N° 2282/23678

Jacob Zuma, président d'Afrique du SudAFRIQUE DU SUD : Jacob Zuma (67 ans), chef du Congrès National africain (ANC, African National Congress, au pouvoir), a prêté serment samedi 9 mai 2009 à Prétoria pour un mandat de 5 ans en tant que quatrième président de l'Afrique du Sud post apartheid et le 12e de l'Afrique du sud, accompagné de ses 3 épouses. Jacob Zuma succède à Kgalema Motlanthe, membre de l’ANC, devenu président par intérim aprés la démission de Thabo Mbeki le dimanche 21 septembre 2008 après les critiques de son parti, Congrès national africain, qui lui reproche de ne pas avoir rempli ses obligations. Une trentaine de chefs d'Etat et de gouvernement, dont le président zimbabwéen Robert Mugabe et le roi du Swaziland Mswati III, dernier monarque absolu d'Afrique, ont participé à la cérémonie. Nelson Mandela (90 ans), premier président noir du pays, Prix Nobel de la Paix 1993, était présent. Dans son discours d'investiture, Jacob Zuma a appelé "à un partenariat pour la reconstruction, le développement et le progrès" qui réunisse "tous les Sud-Africains, noirs et blancs". Il a ajouté : "Les rêves et les espoirs de tous les citoyens de notre pays doivent devenir réalité. Ni la complaisance ni le cynisme, ni les excuses n'ont lieu d'être". Malgré les réformes importantes entreprises dans le pays, concernant notamment la construction de logements sociaux ou l'installation de l'eau courante et de l'électricité dans de nombreux quartiers défavorisés, 43 % de la population vit toujours en-dessous du seuil de pauvreté, fixé à moins de 2 dollars par jour par l'ONU, et le taux de chômage atteint les 40 %. L'Afrique du Sud demeure également le pays le plus violent du monde où 50 homicides sont enregistrés par jour. De plus, 5,5 des 48 millions de Sud-Africains sont séropositifs. Copyright www.fil-info-france.com/


BIOGRAPHIE :

Jacob Gedleyihlekisa Zuma est né le 12 avril 1942 à Inkandla, dans la province du Kwazulu Natal. Il est issu d'une famille zouloue très pauvre. Son père, agent de police, meurt alors qu'il n'a que 3 ans. Sa mère trouve un emploi de domestique à Durban dans des familles blanches. En raison de son enfance déshéritée, Jacob Zuma n'est pas allé à l'école. Illettré, il exerce plusieurs petits boulots pour augmenter les revenus de sa mère.

Fortement influencée par un syndicaliste membre de sa famille, il s'implique très jeune dans la politique et rejoint en 1959 le Congrès national africain, qui défend les intérêts de la majorité noire contre la domination blanche,

En 1962, il devient un membre actif de l'Umkhonto we Sizwe, (littéralement "fer de lance de la Nation", aile militaire de l'ANC, chargé d'effectuer des opérations de sabotage) fondé par Nelson Mandela, à la suite de l'interdiction de l'ANC et de toutes les organisations noires en 1960. C'est à cette époque qu'il fait la connaissance de Thabo Mbeki.

En 1963, il est arrêté avec 20 autres personnes dans la province du Natal, près de Zeerust et condamné à 10 ans de prison pour "conspiration en vue de renverser le gouvernement". Il purge sa peine au
bagne de Robben Island, où Nelson Mandela est emprisonné, condamné à la prison à perpétuité. Durant son emprisonnement, Jacob Zuma apprendra à lire et à écrire. Il est libéré en 1973 et se charge de réactiver les structures souterraines de l'ANC dans la province du Natal.

Jacob Zuma, entré dans la clandestinité et recherché par la police, quitte l'Afrique du Sud en 1975 et s'installe au Swaziland, puis au Mozambique où il organise le soutien aux exilés qui quittent en masse l'Afrique du Sud à la suite des massacres de Soweto en 1976. En 1977, il devient membre du Comité exécutif de l'ANC, puis vice-président de l'ANC au Mozambique. En 1984, il en devient président. Le Mozambique signe alors les accords de Nkomati avec l'Afrique du Sud dans lesquels le Mozambique et l'Afrique du Sud s'engagent à ne plus soutenir les mouvements d'opposition (RENAMO et ANC) et normalisent leurs relations. Jacob Zuma s'exile en Zambie au quartier général de l'ANC à Lusaka la capitale, où il est nommé chef de la branche armée de l'ANC, puis chef des services de renseignements.

En 1990, le président Frederik de Klerk abolit l'apartheid et légalise les mouvements noirs. le 11 février 1990, Nelson Mandela est libéré de prison après 27 ans de détention. L'ANC sort de l'illégalité. Jacob Zuma revient en Afrique du Sud. En 1991, à la demande de Nelson Mandela, il est élu vice-secrétaire général de l'ANC.

En décembre 1994, il est élu président de l'ANC et président de l'ANC dans la province du Kwazulu Natal.

En juin 1999, Jacob Zuma est élu vice-président.

Thabo Mbeki, président depuis décembre 1997, limoge Jacob Zuma le 13 juin 2005, l'accusant de corruption. Jacob Zuma était, jusqu'à présent, le grand favori dans la course à la succession du Président Thabo Mbeki, en 2009.
Copyright www.fil-info-france.com/

Jacob Zuma, inculpé en décembre 2005 du viol d'une militante de la lutte contre le SIDA à sa résidence de Johannesburg, a été acquitté le 9 mai 2006 par la Haute Cour de justice de Johannesburg. Le juge a estimé que les rapports sexuels entre la plaignante et l’accusé étaient des "rapports entre adultes consentants".
Copyright www.fil-info-france.com/

Le 20 septembre 2006, lors du procès pour corruption de l’ancien vice-président, Jacob Zuma, et de son co-accusé, le groupe français d’électronique de défense Thint, qui a repris mardi 19 septembre 2006 devant la Haute cour de Pietermaritzburg, dans l’est du pays, le président de la cour, Herbert Msimang, a décidé d'abandonner les accusations de corruption portées contre Jacob Zuma, estimant que l'Etat "aurait dû enquêter davantage avant d'accuser l'ancien vice-président". L'ancien vice-président sud-africain était soupçonné d'avoir perçu 1,3 million de rands (160 000 euros) de l'homme d'affaires Schabir Shaik, condamné en juin 2005 à 15 ans de prison ferme.
Copyright www.fil-info-france.com/

Le 18 décembre 2007, Jacob Zuma est élu président de l'ANC avec 60 % des suffrages face au président sortant et chef de l'Etat, Thabo Mbeki. Le 28 décembre 2007, Jacob Zuma, novueau président de l'ANC, au pouvoir, est convoqué par la justice pour comparaître devant la Haute cour pour des accusations de corruption.
Copyright www.fil-info-france.com/

Le vendredi 12 septembre 2008, le juge Chris Nicholson, du tribunal de Pietermaritzburg, a prononcé vendredi 12 septembre 2008 l'invalidation des poursuites pour corruption, fraude, racket et blanchiment d'argent lancées contre le chef du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) Jacob Zuma. Le juge a motivé sa décision par le fait que le Parquet national n'avait pas suivi la procédure en entendant les arguments de la défense avant d'inculper Jacob Zuma et a mis en cause "les interférences de l'Etat" dans le dossier. Jacob Zuma pourrait donc se présenter à l'élection présidentielle prévue en 2009.
Copyright www.fil-info-france.com/

Le Parquet général a annoncé lundi 6 avril 2009 l'abandon des poursuites pour corruption contre Jacob Zuma, président du Congrès national africain (ANC, African National Congress), au pouvoir, pressenti pour devenir le futur président sud africain, aux prochaines élections générales prévues le 22 avril 2009. Il était inculpé de fraude et corruption dans le cadre d'une enquête impliquant le groupe d'armement français Thalès.
Copyright www.fil-info-france.com/

23 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes mercredi 22 avril 2009 pour les 4e élections législatives de l'après-apartheid. Le Congrès national africain (ANC, African National Congress, au pouvoir) est donné grand vainqueur et crédité de 60 à 65 % des suffrages. Jacob Zuma, président du Congrès national africain depuis décembre 2008 après la démission de Thabo Mbeki, est pressenti pour être président, après avoir été blanchi par la justice dans plusieurs affaires de corruption alors qu'il était vice-président de 1999 à 2005 dans le cadre d'une enquête impliquant le groupe d'armement français Thalès. Le procureur avait admis un "abus de pouvoir". La Constitution sud-africaine interdit aux personnes condamnées de se présenter à la présidence. Jacob Zuma a toujours clamé son innocence, affirmant qu'on tentait de lui barrer la route vers la présidence.
Copyright www.fil-info-france.com/

La Commission électorale indépendante a annoncé vendredi 24 avril 2009 que le Congrès national africain (ANC, African National Congress, au pouvoir), dirigé par Jacob Zuma a remporté la majorité absolue lors des élections législatives qui se sont déroulées mercredi 22 avril 2009, selon des résultats encore partiels. Les élections provinciales donnent également l'ANC vainqueur dans 8 des 9 provinces du pays.
Copyright www.fil-info-france.com/

Le parlement a élu mercredi 6 mai 2009 au Cap par les 400 députés présents Jacob Zuma à la tête de l'Afrique du Sud après la victoire de son parti le Congrès National Africain (ANC, African National Congress, au pouvoir) aux élections générales du 22 avril 2009 avec 65,9 % des voix. Jacob Zuma sera investi dans ses fonctions samedi 9 mai 2009.
Copyright www.fil-info-france.com/

Plus d'infos :
Fil info Afrique du Sud

HONNEURS ET DISTINCTIONS :

1998 : Prix d'excellence Nelson Mandela en leadership (Nelson Mandela Award for Outstanding Leadership) - Washington, Etats-Unis ;
2001 : Doctorat honorifique en littérature de l'Université de Fort Hare (province du Cap-Oriental, Afrique du Sud) ;
2001 : Doctorat honorifique en administration de l'Université de Zululand (Afrique du Sud) ;
2001 : Docteur honoris causa en philosophie de l'Université de Médecine de l'Afrique australe (Medical University of Southern Africa) (Afrique du Sud) ;
2001 : Docteur honoris causa en philosophie de l'Université du Nord (University of the North) (Afrique du Sud).

Source :


ANC, African National Congress ; Presidence d'Afrique du Sud

Plus de liens :

Découvrir l'Afrique du Sud
Presidence d'Afrique du Sud (site officiel)
Les procès de Jacob Zuma (en anglais)

A LIRE :

Zuma : A Biography (en anglais) par Jeremy Gordin - Biographie non autorisée sur la vie de Jacob Zuma, un "phénomène social". Jeremy Gordin est un journaliste en Afrique du Sud, couronné journaliste de l'année 2007 par le journal "Mondi-Shanduka Newspaper". Il a travaillé pour le "Mail and Guardian" et le "Sunday Independent "de nombreuses années.
La Nouvelle Afrique du Sud de Paul Coquerel
Un long chemin vers la liberté de Nelson Mandela
L'apartheid de Nelson Mandela

 
 
 


QUOTIDIEN
INDEPENDANT

( ! ) Liens en bleu
CONDITIONS D'UTILISATION



> Retour à l'index ?
> Fil info par email ?
> Fil info sur votre site ?
> Rechercher sur ce site ?

HIER PASSIF ?
AUJOURD'HUI ACTIF !
DEVENEZ CORRESPONDANT
de PRESSE (bénévole)
Vous disposerez
librement
de votre page Internet...
Voir conditions
d'obtention
de la carte :
ICI

- Publicité -




 
Rappel : ces deux signes «» placés en bas de chaque page vous permettent de naviguer d'un numéro à un autre.